Tasaina

La Plume de

Histoire

Une

Les Terres de Mana

Fantasy - Disponible sur Wattpad

« Le jeune Ulirh est un habitant de Gallhad, un village sans histoire où tous les habitants jouissent d'une paix relative. Car, depuis des temps immémoriaux, les humains ne sont plus source de mana ; c'est un châtiment de la Déesse originelle. Eux qui ne sont censés vivre qu'une dizaine d'années, arrivent pourtant à maîtriser la mana et à multiplier leur espérance de vie. La raison de cette exploit pousse Ulirh à quitter son village, en quête de la Source de Vie ; vie éternelle serait offerte à qui n'en boirait ne serait-ce qu'une goutte. »

Auteur

Un

Depuis combien d’années environ l’écriture est-elle entrée dans ta vie ?

 

« J'ai commencé à écrire activement il y a 3 ans. C'est parti de quelque chose de tout bête. Petit je peinais à dormir, et on me conseillait de me faire des films ( à défaut de compter les moutons ) en attendant de trouver le sommeil. Du coup je m'amusais à inventer des personnages, à occuper mon esprit. Le problème c'est qu'ils étaient éphémères, la nuit suivante je partais sur tout autre chose j'oubliais à chaque fois l'histoire de la veille. Un jour je me suis dit pourquoi ne pas créer concrètement ces histoires. N'ayant ni le budget ni les capacités pour filmer ça : je me suis donc tourné vers l'écriture. »

 

____________________________

 

Que représente-t-elle pour toi ?

« Je pensais être assez éloigné de la littérature au départ. Bien sûr je lisais un peu comme tout le monde, mais l'idée de devenir écrivain était tellement lointaine il y a quelques années encore. Il y a peu j'ai retrouvé des vieilles cartes de fantaisie, des petites histoires oubliées dans mon grenier dont je m'inspire encore pour Les Terres de Mana. Au final cette passion que j'entretiens, celle de conter des histoires, de les écrire, elle m'anime depuis tout petit et je l'avais complètement oubliée. C'est ainsi que la littérature est passée de simple outil à véritable passion pour moi. C'est désormais une évidence : je souhaite devenir écrivain. Je suis heureux de regarder derrière et de voir toutes ces petites créations, symboles du passé ; c'est ce que représente la littérature pour moi, un souvenir. »

____________________________

As-tu, hormis l’écriture, d’autres hobbies ?

« Les jeux vidéos sont prenants ! Beaucoup trop. C'est pourquoi j'ai tendance à ralentir depuis que je me concentre sur l'écriture. Les minutes deviennent vite des heures sur ces saletés. N'empêche que j'y joue encore, modérément.

Je porte un grand intérêt au cinéma aussi, j'entends par là films, séries, animes japonais... Le langage de l'image est quelque chose de très intéressant et, bien que différent de la littérature, je trouve les deux sensiblement identiques.

Pour finir je poste un peu de rap sur Youtube quand j'ai l'inspiration. Ce sont un peu mes poèmes chantés. Honnêtement, c'est très amusant. »

____________________________

Si tu ne devais garder qu’un seul et unique livre pour le reste de tes jours, lequel choisirais-tu ?

 

« Le Silence des Agneaux de Thomas Harris ! Pas besoin de vous présenter le célèbre Hannibal j'imagine. J'ai choisi ce roman car je suis tout simplement fan de son travail ! Il a réussi à rendre intriguant un personnage détestable et écœurant. C'est Hannibal la star ! Et on s'y attache inévitablement, on sombre lentement, en même temps que Clarice Starling. »

 

____________________________

Admettons un petit instant que je possède une petite baguette magique, au travers de quel personnage de livres t’imaginerais-tu le mieux ?

« Encore une fois je reste très classique dans mes références mais je vais choisir Sam Gamegie du Seigneur des Anneaux de Tolkien. J'aime beaucoup l'idée du personnage un peu simplet qui se retrouve dans un bourbier pas possible ; il est forcé de devenir courageux pour se tirer de là. Plus encore, j'adore l'idée d'avoir un chez soi, le Comté, la promesse d'un futur au moins aussi paisible que le passé ; un souvenir qui donne la force de faire n'importe quoi ! (Et la boucle est bouclée.) »

____________________________

As-tu un auteur ou un récit qui t’inspire tout particulièrement dans ton écriture ?

 

« Thomas Harris du coup. C'est un peu mon but si je puis dire : je veux rendre des monstres attachants. »

 

____________________________

Pourquoi cette envie de rendre un monstre attachant ?

 

« Non je ne pense pas être le genre d'auteur à rechercher la complexité pour la complexité. Ça fait écho à un cours de philosophie où j'ai entendu l'affirmation de Socrate : " Nul ne fait le mal volontairement ". 
Ça a beaucoup apporté à ma manière de voir les choses. Reprenons Hannibal : il est exécrable et ses crimes sont impardonnables. Mais il en est arrivé à un point où lui-même croit faire ce qui est juste. Ça en devient profondément triste. Hannibal ne fait pas le mal, il fait ce qu'il croit être le bien ; sa vision des choses étant erronée, il est en quelque sorte condamné par la vie à être le mal quand bien même il voudrait l'inverse.
Si on se réfère à cette affirmation de Socrate, les monstres sont attachants par nature. C'est parfait pour ajouter un peu de drama !
Puis, le plus connu de Star Wars c'est Luke ou Dark Vador ? »

Questions

Des

Pourrais-tu nous expliquer comment t’es venue l’idée de ton récit ?

 

« Je me retapais la trilogie du Seigneur des Anneaux et j'en suis venu à me demander pourquoi les Elfes étaient immortels. Par flemme de plonger dans les notes de Tolkien, et pour m'amuser surtout, je me suis mis à imaginer diverses raisons ; la plus plausible à mes yeux était la magie. J'ai choisi le mot " mana " parce qu'il me correspondait davantage et en suis arrivé à ce résultat : l'immortalité des Elfes repose sur leur faculté à produire continuellement de la mana.
J'ai ensuite privé les humains de mana car j'aime beaucoup l'idée de l'humain insolent qui court inlassablement après le divin. Mais cela posait un problème : en les privant de mana ils mourraient bien trop rapidement. J'ai donc pensé à des réceptacles, capables de stocker la mana pour qu'elle soit ensuite utilisée ; ainsi sont nées les cristaux et leur tour. Chaque ville ou village possède une Tour de Cristal qui, entretenue par un sorcier, freine la mortalité chez les humains. Bien entendu cela a un coût, et c'est là tout l'enjeu des Terres de Mana. »

____________________________

As-tu le projet de l’éditer un jour ?

 

« Oui j'écris toujours avec l'idée de me faire éditer un jour. Je souhaite devenir écrivain et donc vivre de ma plume ; tout est fait dans cette optique. Quand j'aurai fini ce texte, j'en débuterai un autre que je tenterai aussi de faire publier. Maison à compte d'éditeur bien sûr. » 

____________________________

As-tu écris d’autres récits auparavant ?

« J'ai écris un texte qui s'intitule " Lucioles Abyssales ". Il traite du bien et du mal, sur un fond de terrorisme, avec un point d'interrogation sur la place des autistes dans la société. Et avant ça j'ai écris " Peu m'importe le reste " qui traite du désespoir amoureux. J'ai l'impression de progresser drastiquement à chaque roman. Donc bien sûr quand je regarde en arrière je vois beaucoup de défauts et la honte me prend. Mais d'un autre côté, ça signifie que j'ai progressé. Chaque roman est un pas de plus vers mon rêve en somme, ils m'apportent tous d'une manière ou d'une autre. »

____________________________

Dans ton écrit, tu as créé un monde entier, comment s’est déroulé l’élaboration de cet univers ?

 

« Oui j'ai pris beaucoup de temps et non je n'ai pas pris beaucoup de temps. Bien sûr penser à tout demande énormément de temps, mais vu que je m'amuse à le faire H24 je n'arriverai pas vraiment à quantifier le temps accordé à la création du monde. Je le fais en mangeant, en parlant parfois ou en jouant. Quand je respire je n'y fais pas attention ; et bien quand je créé, je pense, c'est pareil : ça se fait naturellement »

____________________________

As-tu eu des inspirations pour ton récit ?

 

« Bien sûr ! Le Seigneur des Anneaux, Final Fantasy énormément, Shingeki no Kyojin peut-être. Quant à World of Warcraft, j'y ai pas mal joué mais je ne me souviens pas y avoir pensé en écrivain LTDM. Peut-être inconsciemment. Après la plus grande inspiration, quel que soit le genre que j'écris, ça reste Thomas Harris. Quoi que je fasse, je reviens toujours à Hannibal, d'une manière ou d'une autre. »

____________________________

On retrouve dans ton histoire des noms de personnages assez atypiques, peux-tu nous expliquer ce choix ?

 

« Alors honnêtement ça dépend du feeling. Je sais qu'il y a des fois ou je dis n'importe quoi mentalement jusqu'à ce que vienne une sonorité qui me plaise, puis j'essaie d'y coller d'autres syllabes pour voir ce que ça donne. Je passe beaucoup par le Japonais étonnamment. Le sorcier Ferlusef je l'ai trouvé en disant n'importe quoi en Japonais : " ferurusefu " enfin ça n'est pas vraiment écris comme ça mais c'est l'idée. 

Alors je reste un tire-au-flanc malgré tout, hein. Pour Ulirh par exemple c'est allé très vite. " Mon personnage vit une aventure exceptionnelle ? Comme Ulyss ? Hop, Ulirh. Mon soldat est fort ? Comme Ganondorf ? Hop, Garnon. " Comme je le disais ça dépend surtout du feeling »

____________________________

Pourquoi avoir fait le choix de créer un personnage principal relativement jeune ?

 

« Je voulais qu'Ulirh ait beaucoup à apprendre. Faire un personnage plus vieux suppose qu'il connaisse déjà un minimum ce qui l'entoure. L'absence de mana ayant réduit drastiquement l'espérance de vie, les humains deviennent donc matures beaucoup plus tôt. Il n'aurait pas été cohérent de faire un personnage plus vieux qui connaisse les mêmes doutes que ceux d'Ulirh. Lui a tout à apprendre, même le secret des Tours ! »

 

____________________________

 

Peux-tu nous parler un peu d’Ulirh ?

 

« Ulirh est un garçon égoïste, calculateur et grincheux. À côté de cela c'est un jeune homme oisif qui aime profiter de la vie. Et par profiter il entend dormir, pécher, et dormir ! Sa quête du bonheur était déjà terminée avant le début du texte : son rêve à lui, c'était de vivre ces jours paisibles jusqu'à ce que la mort l'emporte. La Tour de Cristal et son secret vont lui faire reconsidérer le monde entier.
Importance... Il n'en a pas. Comme aucun humain d'ailleurs. Il n'y a que les sorciers qui soient dignes d'intérêt chez eux. Le reste, ce n'est rien. Ulirh n'est rien, et c'est pour ça que je l'ai choisi lui. Je voulais un protagoniste insignifiant, mémorable bien sûr, mais qui n'ait aucun avantage dans l'histoire. »

 

____________________________

Peux-tu nous expliquer brièvement ce qu’est la Mana ?

 

« La mana est une forme de magie omniprésente, sauf dans le corps humain, qui régénère toute chose ; elle nourrit la vie. Les Toaehs, ceux qui sont source de mana ( Elfes, Nains, Kulgos ), ne sont soumis à aucun besoin. Ils ne connaissent ni sommeil ni faim, ne tombent pas malade, n'ont jamais froid...
Les Sorciers ont donc appris à utiliser la mana, bien que leur corps y soit réfractaire. Ils peuvent être considérés comme des scientifiques. Ils l'ont analysée, domptée, de sorte à l'utiliser différemment selon leurs besoins. Ainsi ce qui servait à préserver la vie devint un outil, utile à divers sortilèges. Mais la plupart du temps la mana n'est pas gaspillée pour ça, elle sert à entretenir les cristaux afin de protéger, tant bien que mal, le peuple qui vit sous leur protection. Seule l'élite est apte à devenir sorcier. Il n'y a au total que 11 humains capables d'utiliser la mana. »

 

____________________________

Ton récit comportera-t-il plusieurs Tomes ?

 

« Je vois difficilement l'histoire tenir sur un seul tome. En plus, des éléments s'ajoutent tout le temps donc l'intrigue ne cesse de s'enrichir. Après, c'est à voir.  Dans l'idée que j'ai des Terres de Mana, 22 chapitres c'est une goutte d'eau. Il y a tellement de choses à dire et raconter ! Dans tous les cas, il n'y aura de tome suivant que si la première partie suscite suffisamment d'engouement pour qu'il y en ait un. Si personne n'a lu le tome 1, personne ne lira le 2. J'essaie aussi de rester lucide. »

 

____________________________

Dans les chapitres actuellement publiés, as-tu une préférence pour l’un d’eux ?

« Mhh, je dirais le chapitre 16 : Coin de paradis. En soi ce chapitre n'a rien d'extravagant, mais je le trouve très représentatif de l'œuvre en générale. Chaque fois que les protagonistes se retrouvent face à quelque chose de beau, la réalité reprend violemment le dessus. Et à mes yeux c'est encore plus fort puisque ce ne sont que des enfants ; et pourtant aucun repos ne leur est accordé. Le passage à l'âge adulte en quelque sorte. On arrive à voir l'autre côté de la colline.
Il y a le village d'Ulirh, et la réalité que cache la Tour de Cristal. Les jours paisibles à embêter Ferlusef, et son véritable rôle dans tout cela. Plus globalement : il y a la mana et les humains. La beauté se fait toujours contre-balancer par la réalité. »

____________________________

Dans ton récit, verrons nous Ulirh grandir, vieillir ou est-ce que l’histoire se déroulera seulement durant son enfance ?

 

« Sans les cristaux les humains ont une espérance de vie de 10 ans environ. C'est à dire qu'à 10 ans seulement, à l'extérieur, ils seraient déjà des vieillards en fin de vie.

Si on suppose qu'Ulirh n'est plus sous la protection d'une tour de cristal pendant suffisamment longtemps, il pourrait bien vieillir prématurément. Ainsi il deviendrait un homme tandis que ses amis d'enfance seraient restés jeunes.
C'est possible, théoriquement. Quoi qu'il en soit il va falloir lire l'histoire pour connaître son futur ! »

 

____________________________

Quelle est la chose dont tu es le plus fier ou le plus satisfait vis-à-vis de ton écrit ?

 

« Que des gens apprécient. C'est ce que je trouve beau. Au lieu de regarder une série ou jouer à un jeu, cette personne a décidé de prendre de son temps pour me lire. Je suis fier. Alors si en plus elles apprécient... »

____________________________

Si je te demandais de ne choisir qu’une citation de ton récit, laquelle se serait ?

 

«"Je crois ressentir ce que cela signifie que d'être condamné", se confessa-t-il alors que l'aura de mana recouvrait en vain son visage.

J'aime beaucoup, on ne se rend compte des choses que lorsqu'elles sont sous nos yeux. Et dans ces cas-là, ça fait mal. »

 

____________________________

Aurais-tu une musique qui te viendrait en tête en pensant à ton récit ?

 

« Le thème du Comté dans le Seigneur des Anneaux bien sûr ! Ça me fait penser à l'œuvre entière en vérité. Qu'il y ait des dragons, des nécromanciens ou des rois sorciers à vaincre, il ne s'agit que d'une chose en vérité : rentrer chez soi pour y vivre des jours heureux. Qu'ils étaient paisibles, ces jours ! »

 

____________________________

Tu nous as dit écrire des poèmes que tu chantes en rap par la suite, aurais-tu un morceau de ces petits écrits à nous partager ?

« Bien sûr ! タサイナ - Silent Hill
Je me suis beaucoup inspiré de Silent Hill pour celui-ci. D'où le titre. »

 

____________________________

Aimerais-tu à l’avenir t’orienter vers d’autres genres ou t’épanouis-tu pleinement dans l’écriture ?

 

« À vrai dire je trouve mon compte dans le roman. A priori pour le moment je n'ai pas besoin de changer. Si je devais changer de format ça serait pour du cinéma je pense. Script, image, etc. »

 

____________________________

Aimerais-tu t’orienter vers un autre genre littéraire ou préfères-tu rester dans la fantaisie ?

« J'ai déjà fait de la romance, du policier et là je me prête à la fantaisie avec Les Terres de Mana. Le genre m'importe peu en vérité. Je choisis surtout des personnages à faire découvrir. Si c'est un extra-terrestre qui m'occupe l'esprit, et bien j'en ferai de la science-fiction. À l'inverse je peux faire une romance Loup-Garous/Vampire à partir du moment où j'aurai quelque chose à raconter qui me parle. En clair : je suis ouvert à tout.
Mais j'avoue avoir un faible pour la fantaisie. C'est amusant de créer un monde de A à Z. »

 

____________________________

 

As-tu un nouveau ou un autre projet en cours ?

 

« Écriture, écriture, écriture ; il n'y a que l'écriture. Ah si, partir vivre au Japon. Tout est fait dans cette optique. »

 

____________________________

Aurais-tu une petite anecdote concernant l’écriture de l’une de tes histoires ?

 

« Quand j'écris quelque chose de drôle je me prends souvent à le relire à voix haute. Ça fait un peu narcissique et j'ai l'air d'un idiot. Je continue ma vie puis, quand j'ai un peu oublié je retourne le lire une seconde fois pour rire, encore, seul. Quelle vie... »

____________________________

Aurais-tu une petite information, un petit spoiler à nous donner concernant la suite de ton écrit ?

 

« Rien de croustillant à dire, désolé. Je vous aurais bien annoncé qu'il risque d'y avoir de l'amour mais vu qu'il y en a partout, vous vous en doutiez j'imagine. »

conseils

Des

As-tu un moment plus propice pour écrire ou une situation particulière ?

 

« J'écris le matin ! C'est une torture de le faire après 11 heures du matin. Je ne fais ça que lorsque j'ai du retard, et ça se ressent sur le rendu. Entre 6 heures et 10 heures c'est le moment parfait pour travailler. J'en avais parlé avec un ami et, après avoir essayé, il a validé ma théorie !
Je n'écris avec musique quand j'en ai une en tête qui correspond à l'ambiance de mon chapitre. Sinon ça serait vraiment embêtant de rechercher la musique parfaite pour chaque situation. Du temps de perdu. »

 

____________________________

As-tu des astuces d’écriture pour contrer le manque d’inspiration, la page blanche etc. ?

 

« Quand je bloque je me demande souvent de quoi ont besoin mes personnages, mais aussi de quoi a besoin le lecteur. Ulirh est un gamin égoïste je vais donc chercher à le mettre dans une situation où c'est son égoïsme qui va ressortir. Non seulement ça va faire évoluer (ou non) le personnage mais aussi ça va le rendre plus attachant puisque le lecteur grandit avec lui en quelque sorte. Voilà voilà pour mon astuce anti page blanche. Après il faut bien sûr que le chapitre reste cohérent avec l'histoire et les personnages. »

 

____________________________

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite écrire un roman empreint de fantaisie comme le tiens ?

 

« Mes conseils valent ce qu'ils valent, ce n'est pas comme si j'étais un expert. Je conseille néanmoins de prendre son temps quand on crée un monde entier et qu'on souhaite le faire comprendre. Il y a énormément de choses que le lecteur ne connaît pas et cela demandera du temps pour que votre monde lui devienne familier. Il vaut mieux diviser l'information, la mettre un peu partout afin de la rendre digeste plutôt que de vouloir se précipiter et dire en un chapitre ce qui doit être dit en dix. »

 

____________________________

Qu’est-ce qui selon toi, fait qu’un écrit est bon ?

 

« C'est le développement des personnages qui prime à mes yeux. Je préfère une histoire vue et revue (au hasard une histoire de vampires) avec un développement intéressant plutôt qu'une histoire originale où les personnages stagnent. Ce que j'aime dans un écrit c'est quand on suit l'évolution de plusieurs personnes en même temps. J'aime voir chacun tracer sa route, avec ses ennuis et ses beaux jours. C'est plus beau quand ils se réunissent après avoir grandi, le temps passe pour tout le monde ; même dans la littérature. »

dernier mot

Un

« Je vous dirai simplement de venir lire les Terres de Mana si jamais l'interview vous a intéressée. La plus belle des récompenses c'est d'être lu ! Vous pourrez même me dire ce que vous pensez de l'œuvre en commentaire ; je serai ravi de savoir ce que vous en pensez.
Je remercie La Plume de vos Auteurs d'avoir pris du temps pour me lire et me poser des questions, c'est toujours plaisant de parler de soi, et vous dis donc à très bientôt, Tasaina »

Plume

L'avis de

J’ai été happée par ton écriture, ton choix des tournures, des mots. Tu manie traits d’humours, suspens, action et drame dans le même temps, d’une très belle plume. Tu transmets à ton lecteur chacune des émotions de ton récit que ce soit dans la tristesse ou dans la joie, on les ressent toutes. Tu apportes à chaque chapitre des informations, des nouveautés, de l’actions, en bref, nous n’avons pas un instant pour nous ennuyer. J’admire réellement la capacité que tu as eu à créer ce monde, ses êtres et tout ce qu’il s’y passe. Tu nous plonges dans l’inconnu dès le début, nous laissant découvrir petit à petit les tenant et aboutissant de cet univers bien différent du nôtre. Tes descriptions sont bien faites, on comprend sans mal ce qui se déroule, où nous sommes et on retrouve bien des mystères qui attisent la curiosité.

 

Chacun de tes personnages à son rôle, son caractère propre. Ce qui est très appréciable aussi, c’est que chacun d’eux est relativement complexe, avec certes des qualités, mais aussi des défauts. Tout cela rend ton récit et l’univers que tu as créé très plausible et cohérent. Pour ma part, mon personnage préféré est Naïa. J’aime ce qu’elle dégage, son caractère, son attitude etc. Une fois encore ta plume est réellement belle, j’apprécie les mots que tu choisis et le vocabulaire très large que tu possèdes. Je suis persuadée que tu réserves encore bien des surprises à tes lecteurs !

Tasaina

Merci à Tasaina pour cette Interview. N'hésitez pas à laisser votre avis en commentaires et à découvrir le récit de Tasaina si ce n'est pas déjà fait !

  • Twitter PlumeAuteurs
  • Facebook La Plume de vos Auteurs

Cliquer sur une publicité rapporte quelques centimes au site afin d'aider à le financer. Merci à chaque personne qui prendra ces quelques secondes.