• Twitter PlumeAuteurs
  • Facebook La Plume de vos Auteurs

Cliquer sur une publicité rapporte quelques centimes au site afin d'aider à le financer. Merci à chaque personne qui prendra ces quelques secondes.

La Psychologie des Personnages




Je préfère le préciser, il s’agit là de conseils et de ma propre vision des choses. Si vous ne vous retrouvez pas dans cet article, cela ne signifie en aucun cas que vous avez tort. Je n’ai pas une connaissance universelle, je peux oublier des choses ou bien tout simplement, ne pas avoir le même fonctionnement et avis que vous.


Installez vous, prenez un petit café, un thé, un chocolat... Et discutons ensemble de vos personnages !



Un personnage qui intéresse


Les personnages sont une part majeure de l’histoire. C’est avec eux que l’on parcourt vos lignes, que l’on vit votre récit. Ils le font vivre, font avancer l’intrigue et qu’on les apprécie ou non, ils se doivent d’intéresser le lecteur.

A cela, vous seriez en droit de me demander comment rendre un personnage intéressant ? La première étape qui peut vous sembler banale mais que je trouve cependant cruciale, c’est de vous questionner vous : « Quel type de personnage vous donne envie de lire une histoire ? ». A cela, n’hésitez pas à prendre l’exemple d’un livre dont vous avez apprécié le personnage. Rappelez-vous de son caractère, de sa façon de penser, d’agir et mettez le doigt sur les traits qui vous ont particulièrement touché. Bien-sûr, on ne souhaite pas copier un personnage existant mais il s’agit de votre récit, il est donc important de définir ce que vous aimez, ce que vous appréciez pour que vous puissiez vous épanouir entièrement dans la construction de votre histoire.


Il viendra le moment d’intense réflexion où il vous faudra créer le vôtre de toute pièce. L’un des plus importants conseils que je peux vous donner c’est de ne pas faire un personnage lisse. Ne dépeignez pas la femme ou l’homme parfait. Pour captiver vos lecteurs, votre personnage doit avoir des défauts, des mauvais côtés.

A titre d’exemple, créons-nous deux personnages, un homme et une femme afin de diversifier les exemples. D’un côté, nous aurons Lucas, ce beau jeune homme aux cheveux bruns qui traine les fantômes de son passé. Malgré sa gentillesse, il s’agit là d’un grand impulsif empreint d’une colère qu’il ne maitrise pas. Il a beau être chaleureux, Lucas est rancunier. Quant à Alicia, elle est douce mais désordonnée, timide et déteste être interrompu lorsqu’elle fait quelque chose.


Ce ne sont là que des exemples assez bateaux me direz-vous, mais pour intéresser le lecteur Alicia et Lucas ne peuvent pas être parfaits. Lucas ne peut pas être gentil, chaleureux, attentionné, calme tout en ayant un charme fou. Il lui faut des aspérités et c’est grâce à elles que les lecteurs s’attacheront à lui. Il faut les mettre en avant, il faut lui donner de l’intérêt.


L’histoire joue aussi son rôle dans tout ce petit phénomène. Votre personnage et sa psychologie aurons été bâtit par son histoire, son vécu. Selon votre récit, nul besoin d’ajouter du drame si ce n’est pas ce que vous désirez, mais réfléchissez à son enfance, à ce qui l’a amené là aujourd’hui. Quand bien même Alicia a eu une enfance épanouie, son calme et sa détermination viennent par exemple de l’apprentissage de sa mère. Construisez la vie de votre personnage, quand bien même celle-ci n’apparait que peu dans votre récit.



Un personnage réaliste


Le réalisme est important dans votre construction du personnage. Quand bien même il s’agira d’un elfe, d’un troll ou d’un extra-terrestre, vous devez être réaliste et cohérent dans sa psychologie. C’est aussi là qu’entre en scène l’histoire de votre personnage. Si Lucas n’a jamais connu sa famille, il aura probablement du mal à aimer ou tout du moins, aura des difficultés à l’exprimer. A titre d’exemple, vous ne pouvez pas construire un personnage mentalement fort pour le faire paniquer au moindre événement. Là encore, un exemple simple pour mettre en lumière la cohérence qu’il faut avoir.


Psychologiquement, votre personnage doit ressembler à vous et moi. Bien que ce soit difficile de l’admettre, malheureusement c’est bien vrai : Personne n’est parfait ! Une belle déception, ça, je vous l’accorde ! Vos lecteurs doivent pouvoir s’identifier aux personnages, ils doivent se retrouver dans une ou plusieurs parties de l’un d’eux.


Dans votre récit, il vous faut aussi créer un personnage en adéquation avec ce dernier. Vous ne devez pas le mettre dans une situation qui ne correspond pas à sa personnalité sans raison. Alicia, dû à sa timidité, ne pourra pas prendre plaisir à se donner en spectacle devant une foule de personnes.


Bien que là ne soit pas notre sujet principal, pensez aussi à son allure en générale. Une fois encore, reprenons notre chère Alicia. Elle ne pourra pas s’habiller dans la vie avec des vêtements que l’on remarque facilement, avec des couleurs vives et des tenues courtes. De par son caractère, elle cherchera à se fondre dans la masse, à passer inaperçue.



Quelques conseils de construction


L’identité

Il est je pense, important de trouver un prénom. Même assez flou, il vous aidera à amener le caractère du personnage en fonction de votre choix. Vous vous porterez peut-être davantage sur « Lia » que sur « Rachel » si vous désirez une petite fille calme, par exemple. Dans le même temps, vous choisirez la consonance du prénom, qui apportera encore un élément sur votre personnage. Vous pouvez aussi déterminer son âge approximatif, son apparence physique.


L’inspiration

Cherchez des traits que vous aimez dans les personnalités des personnes que vous connaissez, dans des personnages fictifs ou réels. Trouvez le personnage adéquat de votre histoire, les traits dont il a besoin pour vivre dans votre monde.


Une fiche

Elle vous aidera à vous rappeler tout au long de votre histoire de chacun de vos personnages ainsi que de son histoire et sa chronologie. Écrivez leur allure physique et les traits de caractères que vous désirez pour votre personnage. Construisez là au fur et à mesure, notez des anecdotes, des choses qui n’apparaitrons peut-être que succinctement dans votre récit mais qui vous aiderons à construire un personnage réel.


Soyez vous-même

Créer le personnage dont vous avez envie. Le principal dans tout cela, c’est que ce personnage vous plaise à vous. Qu’importe ses traits, il se doit de vous plaire et vous devez vous amuser en le créant et en imaginant sa vie, son histoire. Amusez-vous à les créer.



Décrire le caractère de votre personnage


Il peut être difficile de montrer les caractéristiques de votre personnage dans votre récit. Il faut à la fois que le lecteur apprenne à le connaitre mais il ne faut pas jeter toutes les informations d’un coup, sous peine de lasser celui-ci très rapidement. Mon conseil ici, c’est de jouer avec l’implicite et l’explicite tout au long de l’histoire, en misant tout de même un petit peu plus sur le premier. Si certains se demandent ce que sont ces mots barbares, voici quelques explications et quelques exemples.


Explicite

Cette manière-là s’appréhende très facilement. Vous décrivez au lecteur votre personnage, parlant ainsi de ses émotions, de son caractère, de ses qualités et ses défauts. L’avantage ici, c’est que l’explication est courte, claire et concise : On dit les choses. Ceci étant, elle est à utiliser avec modération pour obtenir un bel écrit.


Petits exemples – « Lucas eut peur en voyant la silhouette » / « Alicia était timide face aux inconnus »


Ici, les choses sont dites ouvertement. Il a peur. Elle est timide.


Implicite

Cette manière-ci est plus jolie selon moi. Tandis que ci-dessus nous disions les choses clairement, ici nous allons suggérer aux lecteurs les émotions et les traits de caractères de nos personnages.


Petits exemples – « Lucas eut un frisson, les yeux écarquillés face à la silhouette qui se dressait devant lui » / « Alicia baissa la tête, continuant de marcher tout en évitant les regards des passants qui se trouvaient là »


Ici, on ne dit pas clairement que Lucas a peur, mais on le fait comprendre aux lecteurs par suggestions, tout comme le fait qu’Alicia est timide et n’aime pas la foule. C’est certes plus long, mais malgré tout, c’est une très belle façon de décrire un personnage.



le mot de la fin


Qu’il soit torturé, simple, mal intentionné, bienveillant et j’en passe, les parties ci-dessus seront, je l’espère, vous aider à le faire exister. N’hésitez pas à le rendre complexe, sans aller dans l’excès, afin d’attiser la curiosité de vos lecteurs.


Parler psychologie est vaste alors j’ai dans l’espoir que ces quelques conseils aurons pu vous aider. Malgré tout, chaque cas, chaque personnage est différent, il m’est donc impossible d’être davantage précise pour parler généralité. Mais qu’importe son caractère, veillez à le rendre réaliste et attractif, même s’il s’agit d’un personnage qui n’est pas apprécié par exemple.


Si vous avez la moindre question ou besoin d’un petit coup de pouce, n’hésitez pas à aller dans la bulle de discussion, dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux, je vous répondrais avec grand plaisir.




36 vues1 commentaire