Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

&

Kairos Chimera

Un Auteur

Depuis combien d’années environ l’écriture est entrée dans ta vie ?

 

« J’écris depuis mes 18 ans mais ce n’est que récemment que j’ai eu le désir de publier mes écrits. Elle est entrée dans ma vie à la base par jeu, construisant avec l’un de mes frères des mondes imaginaires puis je me suis pris au jeu et j’ai commencé à bâtir mon propre univers de fantasy puis de là j’ai développé mes premières histoires. »

 

____________________________

Qu’est-ce que celle-ci t’apporte au quotidien ?

 

« L’écriture est indispensable à ma vie. Je n’écris pas tous les jours car ayant choisi l’autoédition il me faut tout gérer et je n’ai pas toujours le temps mais quand j’écris c’est par séance de 4 à 5 heures hyper concentré. En écrivant je plonge dans mon récit c’est un frisson de reprendre une histoire, un délice de les continuer. Quand j’écris je suis transporté dans mon univers je deviens spectateur de l’action et ma main ne fais que traduire ce que je vois. »

 

____________________________

As-tu, hormis l’écriture, d’autres hobbies ?

 

« J’ai d’autres passions que l’écriture comme l’aquarelle qui m’apaise et me permets de travailler mon dessin et aussi d’illustrer parfois mon univers. J’aime aller marcher, me perdre dans la nature ou je trouve souvent l’inspiration, et ça me permet de me détendre et de savourer de bons moments. J’aime beaucoup aussi la photo de nature principalement qui me permets d’apprendre à capturer le bon moment et me donne des références pour l’écriture. »

 

____________________________

Si tu ne devais garder qu’un seul et unique livre pour le reste de tes jours, lequel choisirais-tu ?

 

« Je choisirai sans doute Frankenstein de Mary Shelley (à égalité avec Dracula de Bram Stoker) Il est pour moi un livre qui mêle l’aventure, le fantastique, l’humain. Il est un des livres fondateurs de ma culture livresque. Je le relis souvent. »

____________________________

Admettons un petit instant que je possède une baguette magique, au travers de quel personnage de livres t’imaginerais-tu le mieux ?

« Je choisirai sans hésiter le personnage de Locke Lamora, la ronce de Camorr. Héros orphelin de la cité de Camorr dans la saga Les Salauds Gentilshommes de Scott Lynch. Il est épique, grandit parmi une bande de gamin des rues et au fil des années deviens cette rumeur, ce bandit légendaire qu’est la Ronce. Je l’ai choisi pour son caractère entêté, pour la force qu’il place en l’amitié, pour son courage et sa ténacité à toute épreuve. Et si vous n’avez pas lu le livre je vous le conseille vivement. »

 

____________________________

Aurais-tu un auteur ou un récit t’ayant tout particulièrement donné l’envie d’écrire ?

 

« Oui comme dit précédemment deux récits ont forgé mon envie d’écrire de la dark fantasy Frankenstein de Mary Shelley et Dracula de Bram Stoker. Ce sont deux classiques pour moi parfaits dans leurs constructions, dans leurs personnages etc. Ils sont deux de mes piliers avec les récits d’Homère qui eux m’ont donné le goût de l’épique et de la quête. »

Son récit

Pourquoi le choix de ce titre, « L’Ombre des trois pics » ?

 

« Le choix du titre ne s'est pas immédiatement imposé à moi. Au commencement j'avais l'idée de ces trois pics et de mon personnage principal. J'ai testé plusieurs titres, plusieurs formulations et celle ci s'est naturellement imposée avec l'histoire qui venait avec. J'ai tout de suite "vu" le personnage principal, ses aspirations, ses motivations et j'ai imaginé son antre, toutes les salles, le labyrinthe souterrain qu'il exploite. L'Ombre des Trois Pics fut un titre que je trouvais cependant assez rapidement et dès lors l'histoire coula de source. »

 

____________________________

Pourquoi avoir choisi d’écrire un roman de Fantasy ?

 

« J'ai choisi d'écrire un roman de fantasy car à la base de mon envie d'écriture il y eut la création des Terres d'Ilhyya, mon propre univers, très inspiré de mythologies, de nature, de zoologie, de cryptozoologie, et d'autres influences. Ce qui me plaît dans la fantasy et qui me poussa dans cette voie c'est la possibilité de ne pas se mettre de limites tant que le tout reste cohérent et crédible. Ce qui m plaît c'est de proposer au lecteur un univers de base, un monde "alternatif" auquel il adhère et de l'emmener en voyage loin des sentiers habituels ou codifiés que pourraient avoir un roman policier classique par exemple. Le fait d'avoir développé un univers de fantasy de A à Z me permet également de le rendre plus vivant puisqu'en permanente évolution. Paradoxalement je dois confesser que bien qu'écrivant de la fantasy j'en lis très peu. Mais chut ceci est un secret entre nous et tes lecteurs. »

 

____________________________

Peux-tu nous parler brièvement de ton personnage principal ?

 

« Mon personnage principal est parfaitement haïssable. Il est bourreau de son royaume, cruel, il aime son travail non pour la souffrance infligée mais pour la terreur qu'il lit dans les yeux des condamnés et des spectateurs car les grands criminels en mon univers sont mis à mort en place publique. Très jeune il défia la mort et fit preuve de grande ruses. Il côtoya la mort à maintes reprises jusqu'au jour où sous sa lame tomba un apprenti érudit. De ce cadavre il tira savoirs et connaissances, éveillant en lui une soif infinie. Il se fera, pour développer son goût du macabre, haruspice.
Pour créer ce personnage j'ai cherché ce qui pousserait un homme à s'offrir au Chaos, à le servir sans état d'âmes. J'ai regardé dans l'abîme afin qu'il regarde en moi et dans ses profondeurs j'ai trouvé mille nuances de noir. S'il n'a pas de nom au début de l'histoire c'est volontaire. Pour accomplir son œuvre il ne peut prendre le risque d'être connu. L'anonymat, tant que cela est possible lui est indispensable. De plus, le choix de ne pas lui donner de nom au départ m'est venu après avoir visionné un Batman où il était dit que les hommes craignent plus une rumeur, une légende qu'un être fait de chair et de sang. Dans cet objectif mon héros ne dévoile que tardivement son nom. »

 

____________________________

As-tu des inspirations du monde réel pour tes récits ?

 

« Oui j'en ai et même si pour mes récits je me base sur les grands mythes de toutes les civilisations, sur certaines créatures même si je préfère de loin les créer il reste des incontournables (dragons, griffons, centaures…) mais ainsi que tu me le demandes je me base sur la nature et sur l'observation des choses et des êtres. Tout peut m'être source d'inspiration. Ce peut être une vieille bâtisse, des ruines dont l'agencement font penser à la fin d'une épique bataille, un paysage sublime qui tout de suite m'évoque les forêts du levant, les vastes plaines… Je suis très inspiré par la nature et c'est pourquoi, afin de ne rien perdre de ces inspirations je prends souvent des photos de ces paysages, de ces gens pour ne pas les oublier. J'essaie de fixer sur pellicule ces impressions, ces moments fugaces. Je dirai pour conclure que dans mon inspiration pour mes récit le réel se mêle à part égale aux légendes. »

 

____________________________

Comment s’est déroulé l’écriture de ton roman ?

 

« L'écriture de mon roman m'a pris environ un an et demi. Ce fut un long processus plein de joies intenses comme lorsque j'étais "transporté" par l'inspiration et de périodes plus difficiles. Il y eut c'est vrai des jours voire quelques semaines sans qu'une ligne ne parvienne à jaillir sous mes doigts. Les pannes d'inspirations, les blocages, les retours en arrière (parfois d'un chapitre complet furent nombreux. Mais si je garde souvenir de ces difficultés, de ces ras le bol parfois je reste aussi attaché, et même plus encore, à tous ces moments de grâce ou je plongeais dans mon récit, où les mots filaient sous mes doigts en torrents impétueux et vivifiants. »

 

____________________________

Est-ce que « L’Ombre des trois pics » connaitra une suite ?

 

« L'Ombre des Trois Pics ne devrait pas connaître de suite car c'est un roman que j'ai voulu complet dans son unicité même si il serait en effet possible d'en faire une trilogie avec antépisode (préquel) et suite. Petit secret : la trilogie était prévue à la toute première genèse du projet. »

 

____________________________

A quel moment as-tu changé d’avis pour n’en faire qu’un seul et unique Tome ?

 

« Comme pour beaucoup des sagas que j'imagine j'avais au départ l'idée de ne faire qu'un seul tome puis de le diviser en cas de besoin. Puis à mesure que j'écrivais L'Ombre des Trois Pics je me suis rendue compte que l'idée dans faire un épisode unique me plaisait de plus en plus pour une raison. Avec un passé flou qu'on devine, avec un avenir à imaginer je me suis dis que ça offrait aux lecteurs beaucoup plus de possibilités d'imaginer les motivations profondes ainsi que les conséquences des actes du héros. Et j'aimais cela. »

 

____________________________

Qu’est-ce que t’a apporté l’écriture de ce roman ?

 

« L'écriture de ce roman m'a permis d'en apprendre plus sur mon style d'écriture, sur mes points faibles et mes points forts même si ce n'est pas mon premier manuscrit achevé. Il m'a aidé en me faisant progresser, en m'apportant moultes connaissances sur des sujets variés comme l'alchimie, la navigation, l'art de la guerre, de la stratégie... J'ai appris avec mes premiers lecteurs, avant la sortie que mon style était plus proche du XIXème siècle que du notre, que mon écriture était riche et parfois complexe. Et j'ai découvert avec l'écriture de L'Ombre des Trois Pics que j'aimais beaucoup aussi passé du côté du "mal" même si je n'aime pas ce manichéisme de base. »

 

____________________________

As-tu un regret concernant ton récit ?

 

« Je n'en ai qu'un: avoir trouvé quelques fautes malgré les relectures attentives et nombreuses. Sinon je suis très fier de cette œuvre et j'espère qu'elle plaira. »

 

____________________________

Qu’est-ce que tu as ressenti lors de l’édition de ton livre ?

 

« Lors de son édition, de l'arrivée des cartons d'exemplaires (ne jamais sous-estimer le poids des mots !) et en les découvrant j'ai ressenti à la fois une immense fierté d'avoir mené à bien le projet, d'avoir tout réalisé. Mais aussi une grande émotion de me dire que ce bébé appartenait désormais aux futurs lecteurs et que j'allais pour ainsi dire rentrer chez eux et y avoir une place. La peu aussi était présente car une fois tout ce travail achevé il fallait désormais aller à la rencontre des lecteurs et des gens pour proposer mon travail. »

 

____________________________

Peux-tu nous parler des Terres d’Ilhyya ?

 

« Ah les Terres d'Ilhyya, du nom de la Grande Déesse Primordiale, incarnation des forces de la Nature, il yaurait tant à dire. Pour une présentation plus complète je me permets de diriger tes lecteurs vers cette page du site où ils la découvriront. En quelques mots il s'agit d'un ensemble de royaumes, un peu à la manière viking, univers vaste et populeux où hommes, bêtes, esprits, dieux et créatures vivent autant que faire se peut en harmonie. Empli de magies, de forces élémentaires, de guerres et de paix il est unique. Il faut savoir qu'en mon univers les bêtes sont plus importantes et plus anciennes même que les dieux, elles furent les premiers des êtres à fouler le sol des royaumes, à en parcourir les cieux et les eaux. Certains royaumes demeurent vierges de la présence des hommes, d'autres au contraires les voit nombreux et bâtisseurs de cités extraordinaires. Les peuples y sont nombreux et variés mais ici point d'elfes, de nains, de trolls, d'orcs, de gobelins ou de gens de ce genre. J'ai tout recréé. 

 

Je les ai créées pour donner à mes récits un cadre complet où je puisse naviguer à loisir, pour me sentir plongé dans ce monde comme si j'y vivais. J'ai mis plus de 3 ans à créer les Terres d'Ilhyya et encore aujourd'hui elles évoluent, changent, connaissent l'apparition et la disparition d'espèces animales et végétales... C'est un univers vivant que je fais évoluer. Je les ai conçues d'abord en définissant un royaume puis un second puis un troisième etc. Ensuite vinrent les bêtes fantastiques ou non, puis les peuples, les dieux et tous les petits détails qui paraissent insignifiants (architecture, croyances, lien entre les peuples, magies...) mais qui sont fondamentaux pour moi. »

 

____________________________

J’ai pu voir sur ton site que tu écrivais un autre récit, « La Louve aux crocs d’Ivoire ». Peux-tu nous en parler un petit peu ?

 

« Oui en effet l'écriture était en pause pour cause de promotion de L'Ombre des Trois Pics mais je m'y remets. C'est un récit totalement différent même s'il garde une certaine noirceur. En effet La Louve aux Crocs d'Ivoire conte la chasse que donne Imlyn, un des loups protecteurs du dieu du Néant, au dieu de Malemort nommé Darshaan. Récit différent car il se passe avant la naissance des peuples des Terre d'Ilhyya. Il n'existe en ces temps que les dieux, les bêtes et quelques créatures mythiques. Différent également en ce sens que l'héroïne est une louve donc une bête est pas un humain. Ce sera un récit plus court également. »

 

____________________________

J’ai aussi pu voir sur ton site Internet la partie « Les Parchemins Oubliés », peux-tu nous parler de cette page ?

« La page des parchemins oubliés est une page où je propose aux visiteurs, qu'ils soient simples lecteurs ou bien auteurs, de découvrir des commencements de récits, des idées de romans qui me passèrent par l'esprit et dont je me disais qu'elles auraient mérité d'être plus développées. Ce sont souvent des genres dans lesquels je ne me vois pas écrire mais aussi des histoires que j'aimerai lire donc plutôt que de les laisser prendre la poussière sur les feuilles de carnets je préférais les offrir à d'autres plumes. Je l'alimente de manière assez irrégulière car ces idées n'étant pas liées à mon univers, jaillissent de façon disons "aléatoire". »

 

____________________________

Parmi toutes ces idées de récits, as-tu une préférence pour l’un d’eux ?

 

« Oui en effet il est un récit qui a mes faveurs, il s'agit de Fée et Confiture. Pourquoi ? La raison en est simple. Reprenant l'idée et la coutume des salons littéraires du 19ème siècle et la coutume de ce boire et de ce manger stimulant l'esprit il me plaisait à imaginer, sur des esprits éclairés, les effets de ces substances et le voyage psychique qui devait s'en suivre, la plongée dans la psychée humaine est un domaine passionnant. Ainsi que l'idée de voir si la proximité des corps entraînait, du fait du cadre, une proximité, voire des ponts jetés entre ces esprits. »

 

____________________________

As-tu désormais, d’autres projets en cours ?

 

« Oui j'ai moults projets en cours qui concernent en partie l'écriture et en partie non. »

 

____________________________

Peux-tu nous parler un petit peu de ces petits projets ?

« Bien sûr j'en parle avec plaisir et même une certaine "gourmandise" car ces projets sont, chaque fois que j'y pense un délice à mon esprit. Pour n'en citer que quelques-uns il y a bien sûr mes futurs romans. Outre La louve aux crocs d'ivoire, je planche sur les deux suivants. Je travaille également sur l'idée d'une bible illustrée de mon univers, une bible exhaustive (durant un temps car les Terres d'Ilhyya évoluent) Je veux créer les cartes des royaumes, même si sur ça je cherche le meilleur moyen de le faire. Et je réfléchis toujours à améliorer mon stand pour plus d'interactions et d'échanges avec les visiteurs des salons du livre où je serai présent. »

Les Conseils d'écriture

De Kairos Chimera

Quels conseils donnerais-tu à un auteur souhaitant écrire un roman de Fantasy ?

 

« Je lui conseillerai tout d'abord de choisir un récit qui lui plaît. Peu importe si le thème a été vu et revu mille fois ce qui compte c'est d'apporter sa propre vision de ce thème de le traiter comme il le souhaite. Je lui conseille aussi de se préparer un dossier pour son roman où il pourrait mettre des images en relation, des notes, des fiches de personnages (même succinctes), des cartes... Ce dossier peut être physique ou numérique mais il est à mes yeux important pour garder tous les éléments. Il serait je pense intéressant pour lui de s'entourer de dictionnaires, de livres, car c'est aussi en lisant qu'on apprend à écrire. Je lui conseillerai enfin et c'est de loin le plus important de se faire plaisir et de s'armer de patience car écrire un roman, même court, est une entreprise de longue haleine. »

 

____________________________

Pour toi, qu’est-ce qui rend un récit plaisant ?

 

« Ce qui rend pour moi un récit plaisant c'est un chemin, une trame originale. J'aime ne pas savoir où l'auteur veut m'emmener et le découvrir au fur et à mesure. J’aime les récits avec de l'action et moins il y a de dialogues plus j'aime le récit. Bien sûr ils sont nécessaires mais je ne les apprécie que peu. »

 

____________________________

Quels sont les astuces que tu pourrais donner pour créer un monde entier et qu’il soit malgré tout cohérent ?

 

« Les astuces que je peux donner, et c'est avec plaisir que je le fais, c'est tout d'abord de beaucoup y penser et de savoir si on veut se baser sur des figures classiques (et je parle là de fantasy) comme les castes, les peuples connus, les créatures mythiques; ou si on veut réinventer un univers complet. 

 

Je conseille le mindmapping également. En résumé il s'agit de créer une carte mentale de l'univers. De l'idée de l'univers on tire un trait pour chaque idée principale, puis de ces idées on en tire d'autres pour les idées connexes etc. Ça permet souvent d'organiser les choses. Ou bien on peut aussi noter tout sur un carnet, un cahier en se faisant des codes couleurs pour les différents sujets.

 

Je suggère également de bien réfléchir et penser aux relations entre les êtres, entre les peuples, les espèces, dans l'organisation sociétale... 

 

Il faut et c'est indispensable selon moi créer des cartes afin de garder en tête les distances, l'emplacement des cités et des villages... Même très vagues elles ont leur importance.

 

Enfin un dernier conseil et ceci afin d'être cohérent ne jamais oublier qu'un univers créé évolue avec le temps alors il faut prendre notes de ces évolutions, y compris celles hors récit. »

 

____________________________

Aurais-tu une anecdote d’écriture à nous partager ?

 

« Une petite anecdote que je souhaite partager avec vous. Elle survint lors de l'écriture de mon premier roman voici de cela dix-huit ans maintenant. J'écrivais à l'époque à la Bibliothèque Universitaire de la fac que je fréquentais et n'ayant pas d'ordinateur je me contentais de stylos et de copies simples (plus faciles à numéroter). Un jour que j'étais particulièrement inspiré je me suis mis dans un coin, entouré d'une pile de dictionnaires. J'ai ouvert grand les vannes de l'inspiration et me suis mis à écrire d'une traite plus de 40 pages dans la journée. Grisé par cette sensation j'en oubliais le boire et le manger. J'étais en "transe" d'écriture et si on ne m'avait pas tiré de là pour me dire qu'ils fermaient j'y serai resté toute la nuit. Je venais de faire 10h d'écriture non-stop. Je ne vous raconte pas les maux au poignet le lendemain. »

Le mot de l'Auteur

« Enfin mes quelques mots qui s'adressent à tous, lecteurs comme auteurs. Lisez, quoi que vous aimiez lisez car il n'est de plus grand plaisir que dans une vie d'homme d'en vivre mille grâce aux livres qu'on lit. Aux lecteurs je dirai que cela vous ouvrira les portes de mondes insoupçonnés et formidables. Aux auteurs qu'on apprend toujours et sans cesse et que les livres sont pour nous la meilleure des écoles. »

Mon Avis

Je pense que ce récit sera conquérir les cœurs des amateurs de Fantasy. Je ne suis pas une grande liseuse de ce genre, mais pour moi cette histoire est complète, cohérente et originale. Le personnage principal est l’une des grandes originalités de ce récit selon moi. J’admire la construction de ce monde, de cet univers et du travail que cela a dû te demander. Tu as en plus de ce récit, une plume réellement belle et originale. Dès les premières lignes on entre dans ton monde, ton univers. Bien que celui-ci soit complexe, nous n’avons pas de difficultés à prendre nos marques et nos repères pour le comprendre et suivre ton personnage principal. Le choix des mots est judicieux, harmonieux et cette plume particulière est complémentaire avec l’histoire que tu nous proposes. Ce fut un plaisir de te lire et je suis sûr que bon nombre de lecteurs prendrons le même plaisir en découvrant ton univers, qui mérite le voyage que tu nous propose. Encore une fois, je salue ton talent, aussi bien pour l’imagination dont tu as su faire preuve, l’originalité ainsi que ton style d’écriture.

Retrouvez Kairos Chimera et découvrez son roman

  • Pinterest - Black Circle
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram