• Twitter PlumeAuteurs
  • Facebook La Plume de vos Auteurs

Cliquer sur une publicité rapporte quelques centimes au site afin d'aider à le financer. Merci à chaque personne qui prendra ces quelques secondes.

Franck kerneur

La Plume de

Histoire

Une

Ismérie

 Libre 2 Lire  - Disponible sur Amazon

« L’humanité survit dans des bases isolées. Le mal rôde sur Terre. James, un soldat, entreprend de laisser un message vidéo à sa fille. Dans celui-ci, il lui explique comment la Nécromancienne est revenue pour détruire le monde, et il lui explique aussi pourquoi il en est responsable. »

Auteur

Un

Depuis combien d’années environ l’écriture est entrée dans ta vie ?

 

« Alors, pour l’écriture je ne saurais dire. Lorsque j’étais au collège, j’aimais assez créer des petites BD pour moi (quoique les dessins étaient pas très … bon). Par contre, les rédactions, exposés et autres écrits étaient plutôt naturels. Ensuite, je n’ai que rarement sortis de textes, hormis des petites histoires horrifiques dans le but d’animer des soirées sur le thème d’Halloween entre amis.

Je dirais que sans que je ne le sache moi-même, l’envie de créer des récits était déjà présente. »

 

____________________________

Que t’apporte l’écriture au quotidien ?

 

« Je ne dirais pas que cela apporte quoi que ce soit, c’est juste nécessaire. Lorsque vous avez une histoire qui vous hante, vous remplit la tête, il est inévitable de la libérée.

Je peux ressentir toutes les émotions. Lors du processus, je suis dans l’action avec chacun de mes personnages, je les comprends, les accompagne. Je peux, selon les scènes écrites, être vidé, énervé ou ressentir la tristesse. Cette empathie m’aide à rendre cohérent les actions et réactions des protagonistes. »

 

____________________________

As-tu, hormis l’écriture, d’autres hobbies ?

 

« Bien sûr. Je suis pratiquant et enseignant de Karaté. Cela me permet de me changer les idées tout en restant dans les valeurs qui me sont chère : respect, humilité et maîtrise de soi. Une pratique sportive me permet aussi de penser à autre chose, renouvelle les idées… L’accompagnement des jeunes en compétition est très enrichissant et crée des liens uniques entre le coach et son athlète. »

 

____________________________

 

Si tu ne devais garder qu’un seul et unique livre pour le reste de tes jours, lequel choisirais-tu ?

 

« Sans hésitation L’EXORCISTE de William Peter Blatty. Premier livre horrifique que j’ai lu, et qui m’avait donné des frissons. Les détails sur Pazuzu de la préface donnent un air de réalité à cette œuvre. J’ai l’édition France Loisir en couverture rigide noire et titre rouge, il trône encore sur ma table de chevet. Je le relis régulièrement, car sa plume me passionne. Je devrais d'ailleurs le remplacer prochainement, les rafistolages successifs commencent à faiblir, mais je n’arrive pas à m’y résoudre. »

 

____________________________

Qu’est-ce qui est rédhibitoire pour toi dans un écrit ?

 

« La passion. Si je ne ressens pas cette envie de transmettre son histoire, je n’arrive pas entrer dans le récit et à le poursuivre. Je ne suis spécialement difficile. J’aime les histoires horrifiques, les enquêtes (surtout les rapports de faits réels avec analyse du suspect), et les livres destinés au jeune public. Le dernier livre qui m’a surpris est 13 Reason why de Jay Asher ! »

 

____________________________

Admettons un petit instant que je possède une baguette magique, au travers de quel personnage de livres t’imaginerais-tu le mieux ?

 

« Si j’avais ce choix, j’aimerais particulièrement être Sherlock Holmes. Ses enquêtes, son analyse et son flegme britannique me passionnent ! J’ai toujours aimé lire les œuvres le mettant en scène. Mais rien n’est figé, demain je pourrais tout aussi bien vouloir être Katniss Everdeen ou même Ça (de King). Chaque œuvre, personnage (qu’il soit bon ou psychopathe) est passionnant lorsqu’il est bien créé. La psychologie d’un personnage est la clef de sa réussite... »

Ses récits

Peux-tu nous dire de ce nom original qu’est « Ismérie » ?

 

« Le nom d’Ismérie n’est pas venu seul… Pour ce personnage, je recherchais un prénom original et ancien. En effectuant quelques recherches, j’ai fini par le trouver, et ses origines (françaises) m’ont aussi convaincu qu’il irait parfaitement avec la personnalité de celle qui le porte.

Ismérie est un dérivé d’Imelda, qui signifie « en combat ». Sa rareté me plaisait aussi. »

 

____________________________

 

Comment t’es venue l’idée de ce récit ?

 

« L’idée m’est venu il y a quelque temps. Grand fan d’imaginaire, le personnage de cette Wiccane a commencé à me trotter dans la tête, sa personnalité controversée, son passé, ses motivations, etc. Puis, peu à peu, l’ensemble de son histoire s’est construite autour, l’Arbre, James et ses amis, Sonia et sa boutique… C’est à ce moment que cela commençait à prendre trop de place et qu’il a fallut débuter ce récit, qui est le premier livre que j’ai écrit, et proposé à la publication.

Un soir ou je n'arrivait pas à trouver le sommeil, je me suis posé avec mon PC, puis j'ai écrit en me demandant : Comment je raconterais que notre génération a détruit le climat ? ( même si ce n'est pas le sujet du livre, cela m'a beaucoup aidé à débuter le premier chapitre). »

 

____________________________

Comment s’est déroulée l’écriture de ce premier Tome ?

 

« Je dirais que l'écriture s'est bien déroulé. le premier tome a été écrit relativement vite. J'ai ensuite passé beaucoup de temps sur les corrections, améliorations. L'avantage d'avoir toute l'histoire en tête. En comparaison, le tome 2 avait avancé moins vite, certaines scènes étaient plus complexes, nuancées, en raison de l'avancée de l'intrigue et de mes attentes. Je fais toujours en sorte que les phases d'écritures/corrections soient un plaisir, c'est important, car cela peu se ressentir dans la lecture. »

 

____________________________

Tu nous as bien précisé que ce n’était pas le sujet d’ « Ismérie », mais j’imagine qu’au vu de ton inspiration, le climat est quelque chose qui te tient à cœur, je me trompe ?

 

« Bien sûr ! Les conditions climatiques actuelles sont une de mes préoccupations. Bien qu’elles ne soient pas le sujet principal de mon œuvre, j’y fais des petites allusions ici et là (ex : l’échange à propos des Baobabs en sciences dans le tome 1). Je n’ai pas spécialement de projet lié à ce sujet. Pour le moment, je me consacre à ma saga. Bien que des idées, n’ayant rien à voir avec cela, naissent de temps en temps pour une autre œuvre unique que je compte écrire par la suite. »

 

____________________________

Je sais que le second Tome va paraitre prochainement, peux-tu nous en parler un petit peu ?

 

« Alors, effectivement, le second tome arrivera bientôt. Il sera assez différent, et semblable à la fois. Déjà, il sera plus conséquent (près du double, environ 450 pages contre 220 pour le premier). Il sera la suite directe de Malédiction d’une Wicca et l’univers magique va prendre le pas sur la réalité tout en s’assombrissant. James et ses amis vont rencontrer d’autres personnages très important à l’histoire. Dans le tome 1, le réveil de l’entité se faisait, lentement. Dans le tome 2, tout bascule subitement en provoquant de nombreuses réactions en chaîne.

Son écriture à évidemment été plus longue. J’ai pu bénéficier de mon expérience passée pour mettre la barre plus haute du point de vue de mes exigences. Je voulais que La Sentinelle de la Destinée (titre du tome 2) soit plus complexe et qu’il immerge le lecteur, autant dans la magie que dans l’horreur de leur situation. Il était important pour moi de satisfaire l’attente des lecteurs. »

 

____________________________

Nous avons l’impression que l’histoire ne sera pas achevée à la fin de ce second livre. Sais-tu d’ores et déjà combien de Tome comptera ton œuvre ?

 

« Effectivement, Ismérie comptera plus de deux tomes. À ce jour, je prévois environ 8-9 tomes qui représenteront des phases distinctes du récit. Beaucoup d’intrigues vont se révéler au fur et à mesure de l’histoire, tout en étant essentielles à la compréhension de la personnalité de la nécromancienne. »

 

____________________________

Tu nous as dit qu’ « Ismérie » était le premier livre que tu avais écrit, c’était ta première expérience dans le domaine de l’écriture ?

 

« Pas spécialement. Il m’était arrivé d’écrire de courte histoire horrifiques pour animer des soirées sur le thème Halloween entre amis, mais rien de plus en fait. Les derniers réels écrits que j’avais fait n’étaient que des rédactions à thème lors de mes études (collège & professionnelles). »

 

____________________________

Peux-tu nous parler de ce que tu as ressentis lorsque tu as tenu ton récit, édité, entre tes mains ?

 

« Beaucoup de choses en fait. La fierté d’y être arrivé, le plaisir de découvrir son propre ouvrage, et la crainte de l’accueil qu’il recevrait. C’est assez spécial et indescriptible en fait, mais on est très content en général. Je me demande si pour le second ce sera identique ou pas. Ensuite, lorsqu’on a des retours, la pression vient. On se dit que le deuxième tome va être attendu par certains lecteurs, et il ne faut pas les décevoir. Du coup, on bosse deux fois plus, car les lecteurs le méritent, sans eux, nos récits ne peuvent vivre. »

 

____________________________

As-tu eu les retours que tu espérais suite à la parution de ce premier Tome ?

 

« J’ai eu effectivement des retours intéressants. Les premières critiques revenues m’ont permis de me rendre compte que les différents ressentis que je souhaitais donner étaient perçus par les lecteurs. Un retour, quel qu’il soit, doit être pris en compte par un auteur, cela permet d’évoluer et de cerner les attentes du lectorat. Je ne dis pas non plus que chaque demande/critique doit être prise à la lettre, mais si nous nous refermons à toute critique, il se peut que nous passions à côté d’une remarque pertinente, et cela serait dommage, tant pour l’œuvre, que pour son auteur. »

 

____________________________

Peux-tu nous parler un petit peu de James, que nous découvrons dès les premières lignes ?

 

« James est le narrateur des premiers tomes. Dans le présent où il est adulte, il souhaite raconter la chaîne des évènements qui a entraîné l’apocalypse. Son récit lui donne un rôle un peu central, puisqu’il ne peut expliquer que les évènements dont il a été témoin, ou qu’on a pu lui conter. Ce qui donne un peu un personnage principal qui ne contrôle aucuns des évènements auxquels il doit faire face. »

____________________________

« Ismérie », n’est pas simplement le titre de ton roman, peux-tu nous en parler un petit peu ?

« Ismérie est effectivement bien plus que le titre, c’est un des personnages principaux du roman. Même si ce personnage ne semble pas encore réellement présent dans le premier livre. Elle est importante, car son histoire la rend à la fois victime et coupable de son destin. Toute l’intrigue part de son passé. »

 

____________________________

Dans ton récit, qu’est-ce qu’une Wicca ?

 

« Dans Ismérie, les Wiccans sont un peuple pratiquant une magie pure et respectueuse d’autrui, de l’environnement et de beaucoup de règles. Bien qu’ils soient inspirés par la Wicca, ils s’en éloignent un peu en raison de capacité magique semblable à la sorcellerie. J’aime beaucoup placer des liens entre l’univers du roman et la réalité, cela donne toujours cette sensation de « et si ? » qui donne un petit côté intriguant à l’écrit. »

 

____________________________

Peux-tu nous rappeler ce qu’est une dystopie et son explication au sein de ton récit ?

 

« Les dystopies sont très courantes, mais nous ne sommes pas forcément à l’aise avec son nom en fait. Une dystopie est un monde dans lequel la vie est quasi impossible. Les protagonistes doivent survivre ou affronter de terribles épreuves en gros (ex : Hunger Games, Divergente etc.) Dans Ismérie, j’ai choisi de présenter l’instant où tout bascule, lorsque le monde devient inhabitable. Cette partie manque souvent alors qu’elle peut expliquer bien des choses… »

 

____________________________

Actuellement, où en es-tu dans l’écriture ?

 

« En voilà une question intéressante… Actuellement, le tome 2 est fini, il paraîtra sous peu, la date n’est pas encore annoncée. Je suis sur la phase d’écriture du tome 3. »

 

____________________________

Si je te demandais de ne choisir qu’une couleur pour représenter ton récit, laquelle choisirais-tu ?

 

« Le noir, sans hésitation. J’aime beaucoup le côté sombre de mon récit, qui s’amplifiera au fil de la saga. Cet aspect du personnage est le plus important, car il ne se fait pas sans raisons. La magie est souvent présentée de façon merveilleuse. Je voulais changer ça et montrer sa part d’ombre avec un personnage controversé… Ismérie a un passé qui explique bien des choses, entremêlés avec son monde, le passé d’autres personnages… »

____________________________

Tu as une page Facebook que nous découvrirons plus bas et je sais que tu l’animes, est-ce une plateforme qui te plait pour converser avec tes lecteurs ?

 

« J’essaie d’être présent sur trois réseaux :

Twitter, en mon nom et j’essaie d’y être actif

Instagram, toujours en mon nom et j’y publie aussi assez souvent sous formes graphiques

Et Facebook, avec lequel je suis plus habitué et j’y ai la Page Ismérie-saga.

Ce dernier est assez particulier. La page est crée pour immerger les lecteurs dans l’univers du livre, elle est animée par un personnage fictif (Jessie, une journaliste Wiccane).

Sur cette page, il y a un jeu sous forme de sondage où les joueurs peuvent se confronter à des personnages, ou enquêter auprès de Jessie. J’y présente les personnages sous forme de carte, et Jessie interview aussi les protagonistes de mes livres. La majorité des contenus et fictif afin de pouvoir s’y évader.

J’aime beaucoup ce concept et m’y amuse aussi. La particularité de pouvoir gérer plusieurs pages depuis un compte facilite la tache. Donc oui j’aime assez cette page. Elle me permet d’interagir en tant qu’auteur, et aussi en tant que personnage fictif provenant de mon propre univers pour plus de réalité dans les animations. »

 

____________________________ 

As-tu d’autres projets en dehors d’ « Ismérie » ?

« J’ai effectivement d’autre projets. Un one shot horrifique. Il est pour le moment en état de projet, Ismérie me prend énormément de temps, et je ne veux pas pénaliser cette saga qui me tient à cœur. Donc, pour l’instant, je me consacre principalement à Ismérie, qu’elle puisse trouver son public. »

Les Conseils

Qu’est-ce qui est rédhibitoire selon toi dans un écrit ?

 

« Pour moi ? Je dirais les récits plats, sans conviction ou action. J’aime beaucoup me sentir « capturer » par un écrit, le vivre lorsque que je lis les pages.

Mais avant même l’écrit, si je tombe sur des posts ou paroles d’un auteur qui se vante trop, je n’essaye même pas de lire. Je trouve que l’humilité disparaît de plus en plus en plus, et j’ai horreur de ça. Il me paraît important de laisser les lecteurs seuls juges. »

____________________________ 

 

As-tu un conseil pour les auteurs souhaitant écrire un récit de Fantasy ? 

 

« Je leur conseillerais de ne pas limiter leur imagination et de ne pas essayer de trop « copier-coller » ce qui se fait. On peut beaucoup aimer un écrivain connu, sans pour autant écrire comme lui. L’écriture est une part de notre personnalité.

Vivez votre aventure, et les lecteurs seront saisis. Plus que votre histoire, transmettez votre passion.

Et bien sûr, soyez rigoureux ! »

 

____________________________ 

Quels conseils donnerais-tu à une personne dont l’histoire s’étendrait sur un certain nombre de Tome ?

 

« Je lui conseillerais de bien « classer » les éléments liés aux intrigues qui se trouveront dans les divers tomes. Nous avons chacun nos méthodes d’organisations, et c’est indispensable.

« Si vous ouvrez une « porte », assurez-vous qu’elle sera refermée » est un conseil que j’ai lu quelque part sur les différentes intrigues que l’on place dans ses romans. Car une chose est sûre, si on pose une question, et que la réponse n’est jamais donnée, le lecteur sera déçu et le fera savoir. »

 

____________________________ 

As-tu une petite anecdote d’écriture à nous raconter ?

 

« J’en ai plein… Une des meilleures et l’écriture du premier tome… Je suis passionné de vieux ordinateurs, que je recycle sous Linux. Mon premier livre a été écrit avec un des premiers modèles de Latitude de chez Dell. Lorsque j’étais très bien inspiré, je pouvais écrire, boire mon café, et l’ordi continuait à afficher ce que j’avais écrit. C’était assez compliqué, et les ratés étaient nombreux. C’était à la fois drôle et gênant... »

Le mot de l'Auteur

« Tout d’abord, je voudrais remercier les différents chroniqueurs, qui comme toi passent beaucoup de temps pour faire connaître les nombreux auteurs et livres que vous croisez, et c’est admirable.

 

Ensuite, je remercie tous les lecteurs qui ont fait le pas de découvrir Ismérie, et j’espère que vous avez apprécié ce moment de lecture. N’hésitez à parler autour de vous, à visiter mes différents comptes, je pense que vous y trouverez de nombreuses infos.

 

Je conclurais en annonçant la sortie prochaine du tome 2 La Sentinelle de la Destinée. Si vous souhaitez en apprendre plus sur Ismérie, Sonia, la communauté Wiccane, ce tome est pour vous, et de nombreuse révélations et surprises vous y attendent. Alors surveillez son arrivée ;)

 

Merci à tous, et à bientôt »

Mon Avis

« Ismérie » fut une agréable découverte. Il s’agit là d’un récit dans lequel tu nous plonges dès les premières lignes et le tout au milieu d’une bonne dizaine de questions que l’on se pose. Entre mystères, fantasy et univers sombre, les amateurs de tout cela auront de quoi passer un agréable moment ! Tu nous pousses dans ton univers et le cœur que tu y mets se ressent forcément lorsque l’on parcourt tes lignes. Il s’agit là de mes goûts et la seule petite note moins positive est au sujet de quelques passages dans la narration que j’aurais pour ma part, préféré avec une écriture plus « soutenu » si je puis dire. Une petite pointe très minime face à ce récit dont l’imagination est bluffante ainsi que ta plume. Tu t’adaptes dans ton écriture à l’âge de tes protagonistes et aux scènes d’une très belle façon. C’est un petit cas à part, mais rien que sur Twitter, lorsque tu te mets dans la peau de l’un d’eux, tu modifies totalement ta façon de t’exprimer et tu les fais vivre ainsi en les rendant réalistes et cohérents. Il s’agit une fois de plus de mes goûts, mais je suis une grande adepte des sagas qui s’étendent sur plusieurs livres et en tant qu’auteure, je trouve cela admirable de faire vivre un récit aussi longtemps !

Retrouvez

Franck Kerneur

Retrouvez

"Ismérie"