• Twitter PlumeAuteurs
  • Facebook La Plume de vos Auteurs

Cliquer sur une publicité rapporte quelques centimes au site afin d'aider à le financer. Merci à chaque personne qui prendra ces quelques secondes.

Questions

Des

Aidan Moonicane

La Plume de

Histoires

Des

Le Choix

Drame ❘  Romance ❘  Réalisme - Disponible sur Wattpad

« Un dilemme entre l'amour et la mort. Une bataille entre vérité et réalité dont rien d'autre ne subsiste qu'une souffrance acide. Comme si la vie refusait de laisser place à l'espoir. »

Le temps d'une nuit

Drame ❘  Romance ❘  Réalisme - Disponible sur Wattpad

« Une collision nocturne entre deux âmes dévastées par la passion. Un chemin tempétueux que les personnages empruntent quand même, envers et contre tout, malgré la douleur qui pourrait les foudroyer. »

Adieu et à demain

Drame ❘  Romance ❘  Réalisme - Disponible sur Wattpad

« C'est l'histoire d'une ombre de Noël qui tente de rallumer l'étincelle de vie d'un cœur éteint. Une rencontre brillante dans un ciel embrasé par la mort. »

Auteur

Un

Depuis combien d’années l’écriture est entrée dans ta vie ?

 

« Oulah, depuis que j'ai l'âge de tenir un crayon, en fait. Quand j'étais petit, genre vers 8 ans, j'écrivais des petites histoires sur des feuilles, assis en tailleur dans mon lit. Je savais pas trop pourquoi je le faisais, je voulais m'exprimer, je crois. Et j'avais rien d'autre que les mots et la musique pour ça. Alors je me jetais un peu à corps perdu dedans. 

Du coup, ça fait onze ou douze ans. Mais, je me suis vraiment mis à écrire de vraies histoires quand j'ai eu treize ans. J'ai lu un roman qui m'a bouleversé, il m'a fait ressentir mille et une émotions d'un coup et je me souviens m'être dit "c'est ça que je veux faire, je veux toucher des gens avec mes mots" alors j'ai commencé ma toute première fiction et depuis je me suis plus jamais arrêté. 

En fait, en plus de me tenir debout, l'écriture est entrée dans ma vie grâce à la lecture et à mon envie de faire voyager d'autres personnes de la même manière que j'avais été trimbalé d'un sentiment à un autre en me plongeant dans les bouquins que j'aimais et que j'aime toujours aujourd'hui. Je crois que je peux dire que les mots ont toujours eu un impact immense dans ma vie. Écrire, c'est la seule façon que je connais d'exister. »

____________________________

C’est indéniable, ça se ressent, l’écriture est quelque chose de fort chez toi. Que ressent-tu lorsque tu couches une histoire sur le papier ?

 

« C'est vrai, je ne peux pas le nier. L'écriture, c'est fort. C'est pas qu'une partie de moi, je crois que c'est moi tout entier. Sans les mots, j'ai plus rien, je suis plus moi-même. 

Du coup... Je ne sais pas trop. Ça dépend, je pense. Quand j'écris, je balance plein de trucs que j'ai à l'intérieur et qui sortent pas. Je vomis ma douleur, ma colère, mon amour... Je lâche les sentiments qui m'étreignent et je me laisse guider par les mots qui viennent d'eux-mêmes. 

J'imagine que je peux un peu apparenter ça à de la liberté. Je me libère de ce qui m'oppresse, je me laisse être qui je veux, je me mets dans ma bulle et je deviens inatteignable. Je quitte le monde réel pour me réfugier dans le mien et ça me soulage. ça me redonne de la force, ou au moins, ça me permet de souffler quelques heures. 

Je ressens juste le droit de respirer vraiment, sans rien retenir de la personne que je suis vraiment. »

____________________________

 

Si je te demandais de ne garder qu’un seul et unique livre pour le reste de tes jours, lequel choisirais-tu ?

 

« Ah, mais non... Je déteste ce style de questions. Je suis pas du genre à avoir beaucoup de livres qui me marquent. J'aime énormément de livres, je suis touché par une multitude de personnages, mais c'est extrêmement compliqué de me toucher en plein cœur. 

Il n'y a que deux personnes qui ont réussi cet exploit. Deux personnes qui manient les mots et les émotions avec tellement de précision qu'elles chopent mon âme sans me demander mon avis. Et chacune d'entre elles ont écrit un livre qui m'a marqué, qui m'a touché, qui m'a aidé et qui m'a beaucoup apporté. 

Je ne peux pas sciemment en choisir un des deux, même avec toute la meilleure volonté du monde. Je ne peux pas choisir entre Dégradation et Alive, c'est impossible. Si je dis Alivation, vous faites comme si vous n'aviez rien vu ?

 

Dégradation est un livre écrit par Camille L, que j'ai découvert sur Skyrock, à l'époque. Maintenant il est disponible sur Skyrock, Wattpad et est en vente sur Lulu.com, en autoédition. 

C'est l'histoire d'un mec d'une vingtaine d'années qui reçoit un message anonyme lui demandant ce qu'il ferait s'il ne lui restait que 100 jours à vivre. A partir de là, il découvre ce que veut dire le mot destruction et il comprend aussi que la vie peut subsister au sein de celle-ci. La vie... et l'amour. 

 

Ce livre m'a beaucoup aidé quand j'étais ado, je me suis énormément identifié à l'un des personnages et ce livre m'a appris à espérer dans un moment où je ne voyais plus de lueur au bout du tunnel. Ce livre m'a aidé à comprendre qu'être différent n'était pas forcément une mauvaise chose et que la différence n'empêchait pas l'amour d'être vrai. 

 

Et, plus important encore, c'est ce livre qui m'a donné envie d'écrire vraiment. C'est grâce à ce livre que j'ai décidé d'écrire mes propres histoires. Sans Camille, sans ses mots, sans tout ce qu'elle m'a fait ressentir et vivre, je ne me serais probablement pas lancé dans cette aventure un peu folle. 

 

Alive est un livre écrit par Hazel Carter Grace. Je l'ai découvert sur Wattpad, à ses tous premiers chapitres, quand tout commençait. Aujourd'hui, en plus de Wattpad, Alive comprend deux tomes et l'un d'entre eux est édité par la maison d'édition Hachette et est disponible en eBook sur la plupart des sites de ventes en ligne. (Amazon, la Fnac, Google Play, Kindle, tout ça...). 

 

Du coup, Alive, c'est l'histoire d'une fille qui part en Amérique pour un stage et qui rencontre l'âme torturée de mon grand brûlé de la vie préféré. En apparence, on pourrait croire que cette histoire est une romance tout ce qu'il y a de plus banale, mais l'intensité des mots qui couvrent les pages de ce bouquin retournerait l'estomac de n'importe qui. Mel, le personnage principal, va découvrir à quel point l'amour est puissant, à quel point il peut devenir incontrôlable et à quel point une vie peut changer en un claquement de doigts. En lisant ça, on se prend une dizaine de claques remplies d'émotions et je trouve ça magique. Ressentir autant de choses, c'est tout ce que je recherche dans un roman. 

 

Ce livre m'a touché de manière bien trop personnelle pour que je puisse vraiment expliquer pourquoi je choisis celui-là. Mais ce bouquin m'a aidé, vraiment aidé. Il m'a aidé à tenir, à me sentir moins seul, à me sentir compris et à contrôler mes peurs. On va juste dire que je choisis ce livre pour l'intensité des personnages et la plume de Hazel Carter Grace. Cette fille est bourrée de talent, ses personnages sont travaillés, fouillés même. Ses phrases sont magnifiques, remplies de vérités et, encore une fois, noyées de sentiments. » 

 

____________________________

Admettons un petit instant que je possède une baguette magique, au travers de quel personnage de livres t’imaginerais-tu le mieux ?

 

« Je m'imaginerais le mieux au travers d'Ayden Harrington, sans aucune hésitation. Ayden est un mec de 24 ans, passionné par la musique qui évolue dans l'univers d'Alive, un livre écrit par Hazel Carter Grace. J'ai choisi Ayden parce que c'est une personne à laquelle je me suis beaucoup identifié. Une personne que j'admire énormément et qui m'a tellement apporté que j'ai parfois l'impression de le connaître mieux que la plupart des gens. Lui et moi, on a deux trois trucs en commun, deux trois façons de faire qui se rejoignent et deux trois traits de caractères qui se ressemblent. Je m'imagine plus facilement au travers de lui, parce que je me suis toujours un peu retrouvé en lui. Depuis le début. Du coup, c'est presque naturel que ce soit lui que cite. Je lui dois beaucoup et je peux dire sans la moindre modestie que je suis son plus grand fan. »

 

____________________________

 

J’ai pu voir que la musique avait une grande part dans ta vie, t’aide-t-elle à écrire, t’inspire-t-elle pour chacune de tes histoires ?

 

« Ah... En effet. La musique, c'est ma deuxième façon de respirer. Je dirais que l'écriture, c'est ma façon d'exister et la musique, c'est ma façon de respirer. Sans musique, je fonctionne plus. Mon monde tourne pas. J'ai besoin de musique, sinon je deviens dingue. Certaines personnes ont besoin de café et de chocolat pour survivre à une journée et moi, j'ai besoin de quelques notes et de mes écouteurs. 

 

La musique et l'écriture ont toujours été indissociables pour moi. Je suis incapable d'écrire sans musique, mais ce n'est pas vraiment elle qui m'inspire. Elle fait partie des choses qui m'inspirent. Je m'inspire de ce que je connais, de ce que je vis, de ce que je vois, de ce que j'écoute... De tout un tas de choses, mais elle m'aide surtout à m'installer dans ma bulle et à quitter le monde réel. Elle m'aide à me mettre dans mon univers et à vivre les mots qui s'échappent de ma plume. Elle me plonge dans certains sentiments et je m'en sers ensuite pour accompagner la lecture de mes histoires si mon lectorat le souhaite. 

 

Je lis souvent -si ce n'est pas toujours, d'ailleurs- avec de la musique et je sais que ça peut accentuer pas mal de sentiments, que ça peut nous enfermer dans le monde du livre qu'on est en train de lire, alors j'essaie de m'en servir de cette façon sur mes propres histoires. Bien souvent, les morceaux que je propose sur mes chapitres, apportent un vrai plus à la lecture. En tout cas, selon moi. » 

 

____________________________

 

As-tu d’autres hobbies dans la vie ?

 

« Pas vraiment, à part l'écriture et la musique, j'ai pas vraiment de hobby. Je suis du genre passionné, alors une fois que j'ai compris ce qui me fait vibrer, je m'y jette corps et âme sans me poser de questions et sans me laisser le temps de faire autre chose. 

Je dessine un peu parfois. Quand j'étais gamin, je dessinais pour faire comme mon frère (qui lui a un talent monstre pour le dessin) et maintenant je dessine quand j'ai envie de m'exprimer sans avoir les mots. C'est un peu thérapeutique. Je dis des trucs que j'arrive pas à prononcer ou à écrire en dessinant. Mais c'est vraiment pas grand chose. »

Pourquoi le choix d’écrire des nouvelles jusqu’à maintenant et non de plus longues histoires ?

 

« En fait, je n'ai pas vraiment commencé par des nouvelles. Moonicane n'est pas mon premier compte Wattpad. J'avais un autre compte avant, où la première histoire que j'ai postée était un roman d'action en deux tomes. Mais, si Wattpad m'a beaucoup apporté, Wattpad m'a aussi fait vivre pas mal de trucs assez compliqués à gérer. Suite à ces quelques soucis, j'ai décidé de supprimer cet ancien compte et les histoires qui étaient dessus. 

Avec le temps, je me suis rendu compte que Wattpad avait été une grosse grosse partie de ma vie et que je ne pouvais plus vivre sans écrire et partager mes écrits. 

J'ai donc pris la décision de recréer un compte Wattpad. J'ai beaucoup hésité et j'ai voulu revenir en douceur. Ecrire des histoires, sans avoir à m'engager sur une longue période, parce que je n'étais pas sûr de rester. Donc les nouvelles étaient parfaites pour essayer de retrouver un petit lectorat, pour reprendre mes marques et pour poster à mon rythme sans me mettre de pression. Mais, mon prochain projet est un roman, donc je n'ai pas tenu bien longtemps sans mes longues histoires avec mes personnages torturés et fouillés de fond en comble... »

 

____________________________

 

Dans tes récits que j’ai pu découvrir, on trouve une narration à la première personne, pourquoi avoir fait ce choix ?

 

« Par facilité. Pour moi, c'est beaucoup plus facile d'écrire à la première personne. Je ne suis pas très à l'aise avec le point de vue omniscient. J'ai du mal à m'en dépêtrer et, en plus, les points de vue extérieurs me touchent moins en tant que lecteur. J'ai plus de mal à rentrer dans une histoire ou à ressentir les sentiments qui découlent d'une histoire écrite à la troisième personne. 

Du coup, c'est simplement une question de simplicité et préférence. Je préfère en lire et je préfère en écrire. Après, ça m'arrive de m'essayer au point de vue extérieur pour améliorer ma plume, mais je suis moins fan. Après, quand la façon d'écrire est belle et qu'il y a du talent, c'est pas impossible de me faire apprécier une histoire écrite d'un point de vue omniscient, hein. »

 

____________________________

 

Parmi tes publications, on retrouve un recueil de citations que tu conserves au fur et à mesure du temps. Si je te demandais de n’en choisir qu’une seule aujourd’hui, laquelle se serait ?

 

« J'aurais dit "L'anonyme qui porte un masque, perdu au milieu de la foule" spontanément. Parce que c'est une citation qui a une signification particulière pour moi, mais je ne suis pas vraiment sûr qu'elle vous parle, alors je dirais "Et le plus déstabilisant encore c'est que plus je découvre ses faiblesses et plus il me semble fort. Plus il se laisse atteindre et plus il me semble inatteignable.

Ces deux citations proviennent du livre Dégradation écrit par Camille L. La première me parle beaucoup, mais est beaucoup trop personnelle pour que je puisse l'expliquer, c'est pour ça que j'en ai proposé une autre. C'est l'une de mes citations préférées du premier Tome, si ce n'est pas ma préférée. J'aime la contradiction même de la citation, j'aime cette opposition force/faiblesse qui caractérise à la perfection Aaron, l'un des personnages principaux. J'aime le mystère qui plane dans cette citation, aussi. En fait, je crois que j'adore cette citation parce que je trouve que c'est la citation qui décrit Aaron (mon personnage préféré) avec le plus de justesse. Un garçon si fort, mais tellement faible. Si mystérieux et lointain, mais tellement généreux et doux. Un magnifique paradoxe. »

 

____________________________

 

Comment est née « Le temps d’une nuit » ?

 

« Le temps d'une nuit... C'est une histoire un peu spéciale pour moi. Comme je l'ai dit un peu plus haut, Wattpad m'a fait vivre pas mal de choses et, pendant une certaine période, j'écrivais uniquement pour reprendre mon souffle. J'écrivais pour lâcher prise, pour faire une pause, pour cracher mes tripes et déposer un peu le poids que j'avais sur les épaules autre part que dans mes conneries. 

J'ai écrit le temps d'une nuit en deux temps. Vraiment. Y'avait cette trame, ces scènes, ces images qui me venaient et que j'arrivais pas à me sortir de la tête. Fallait que je les dépose quelque part et que j'en fasse quelque chose. Parfois, mon inspiration fonctionne comme ça : j'ai besoin d'écrire alors les mots et les images se bousculent, donc je me pose et je me laisse guider. Et c'est un peu ce qu'il s'est passé pour cette nouvelle. 

Dans cette histoire, j'ai mis beaucoup de mes propres douleurs du moment, beaucoup de moi en écrivant une escapade lunaire que j'aurais presque pu vivre à la virgule près. Ce n'est pas vraiment une histoire vraie, mais si on me connait un peu, il n'est pas vraiment difficile de lire entre les lignes et de reconnaître les passages qui ne sont pas totalement inventés. 

Donc j'ai écrit le temps d'une nuit comme ça, sur un coup de tête, parce que j'avais besoin de réapprendre à respirer... Le temps de deux nuits, en fait. Je me suis posé, j'ai enclenché la musique, j'ai foutu le monde réel à la porte et je me suis laissé aller, je me suis laissé noyer. Par tout. Par la douleur, les sentiments, les images, les mots, l'inspiration, l'invention, le réel, tout. Et le mélange de tout ça a donné cette histoire courte que je n'ai pas corrigée. Je l'ai laissée telle qu'elle était à la base. La version publiée est mon premier et unique jet. Je n'ai retravaillé que la forme parce que les dialogues n'étaient pas conforment (cadratins, verbes de parole à la mauvaise place, tout ça...) »

 

____________________________

 

C’est une histoire assez courte bien qu’intense, as-tu déjà songé à écrire une suite ?

 

« Je ne sais pas si elle est intense, mais c'est vrai qu'elle est courte. Si elle est aussi courte, c'est parce qu'à la base, ça devait être un one shot. Je devais l'écrire en une seule partie. Sauf qu'à force de laisser mes émotions couler le long de mon clavier, je me suis rendu compte que j'aurais jamais pu faire rentrer cette histoire dans une partie unique. Alors je l'ai découpée en cinq petits chapitres, pour que ce soit plus agréable à lire pour les personnes qui découvraient l'histoire.

Et, sinon, pour la suite, non. Je n'ai jamais pensé à continuer cette nouvelle et il est fort peu probable que je le fasse. Le temps d'une nuit, c'est une histoire aussi éphémère que son titre. Elle a été écrite en deux nuits, postée en à peine une semaine et elle est relativement rapide à lire, je crois. Le temps d'une nuit, ce n'est qu'un moment, un flash, une étoile filante qu'on voit passer, mais qu'on peut pas garder avec nous trop longtemps. A l'image de la nouvelle et de son titre, le temps d'une nuit restera une histoire courte, rapide et sans suite.

Un jour, j'ai parlé de la perfection avec une personne importante. Elle était toujours là à dire que ceci ou cela était parfait et moi, je lui rabâchais sans cesse que la perfection n'existait pas. Plus tard, on s'est mis d'accord sur le fait que la perfection pouvait exister, mais que ce n'était pas quelque chose de permanent. La perfection, c'est momentané. C'est court et ça n'est pas ponctuel, encore moins systématique. Donc si je veux que ce moment entre mes personnages reste parfait, il ne faut pas que je tente de le faire durer. La nouvelle n'est pas parfaite, ma plume encore moins, mais leur amour si passionnel, si déchiré et si rapidement effleuré est parfait à mes yeux. »

____________________________

Comment t’es venue l’idée d’« Adieu et à demain » ?

 

« Je crois que j'avais envie d'écrire et c'était bientôt la période de Noël, alors j'ai eu des images d'un trottoir enneigé. Je suis resté plusieurs jours avec cette image en tête et je suis allé sur Pinterest. Je suis tombé sur une photo de deux pierres tombales enfouies sous la neige. A partir de là, j'ai dû faire un lien bizarre dans ma tête et j'ai vu Logan marché sur le trottoir enneigé en suivant une silhouette alors qu'il sortait d'un cimetière. C'est à peu près comme ça que j'ai eu l'idée. Quand j'ai eu cette scène dans la tête, je me suis dit que je pourrais peut-être en faire un truc, alors je me suis posé devant mon PC et j'ai laissé les mots faire leur taf accompagnés par deux ou trois notes de musique. » 

 

____________________________

 

Pourquoi avoir choisi ce titre précisément ?

« En fait, au début, j'avais pas de titre pour cette nouvelle. J'ai passé toute l'écriture sans titre. J'en ai eu plusieurs en tête que j'ai écrits, d'ailleurs, dans une mini interview que j'ai postée à la fin de l'histoire, mais ils plaisaient moyennement. Je me souviens qu'il y avait "l'ombre de Noël", un truc comme ça et un ou deux autres, rien de vraiment transcendant, rien de marquant. Et puis, en lisant les dialogues, notamment les dialogues finaux, je me suis dit que ce titre était vraiment adapté puisqu'il revenait plusieurs fois dans l'histoire. Il m'est un peu apparu comme une évidence et j'aimais bien le paradoxe de placer "adieu" et "à demain" dans un titre unique. Le "adieu" représentant un peu le passé des personnages ou bien la mort et le "à demain" représentant un potentiel futur ou bien l'espoir. » 

 

____________________________

L’histoire se déroule lors des fêtes de fin d’années, pourquoi à cette époque précisément ?

« Y'a pas vraiment de raison. Quand j'ai écrit cette histoire, on était en décembre et Noël approchait. Je voyais pas mal de personnes poster des histoires "spéciales Noël" ou en parler, mais j'avais pas l'intention d'en écrire une. Je déteste la période des fêtes. J'aime pas Noël. J'ai horreur des films ou des histoires de Noël qui respirent le bonheur, l'amour et l'espoir simplement parce que c'est Noël. Je trouve ça hypocrite, d'ailleurs je trouve toute cette mascarade vachement hypocrite. Enfin bref, vous comprendrez bien que je me voyais pas pondre un truc pour Noël. 

Et puis, comme je l'ai dit précédemment, j'ai eu besoin d'écrire, alors je me suis inspiré de la neige et je me suis dit qu'au lieu d'écrire un truc plein de bonheur, j'allais simplement écrire un truc qui me ressemble. Un truc un peu dur et torturé, peu importe que ça corresponde ou pas à la magie de Noël. Et, au final, ça m'a paru être une bonne idée, alors j'ai foncé. » 

 

____________________________

 

Comment t’es venue l’idée pour ton histoire « Le Choix » ?

« Le Choix... Le Choix, c'était un cri du coeur. J'avais besoin de lâcher deux trois trucs. J'avais besoin de hurler la merde que j'avais dans la tête. Sauf que ce que j'avais dans la tête, je pouvais pas vraiment en parler, alors je me suis servi de mes personnages pour le faire. 

Je dis pas que j'ai vécu ce que j'ai écrit là-dedans, hein. Je dis juste que les sentiments qu'on retrouve dans ce livre sont des sentiments que j'ai pu ressentir au moment où j'ai écrit ça. Le désespoir, l'amour, l'injustice, l'abandon, la rage, l'impuissance, le besoin de certitude, l'idée de choix impératif... Ce genre de choses. » 

 

____________________________

De ce que j’ai pu voir, tu écris l’intégralité de tes récits avant de les mettre en ligne, pourquoi ce choix ?

« Je ne le fais que pour les nouvelles, à vrai dire. Les nouvelles, c'est instantané. Je les ai presque toutes écrites par besoin ou sur un coup de tête. Elles ont toutes été écrites en moins de dix jours. Donc c'était rapide et puisque c'était rapide, je me suis dit que ce serait pas mal d'attendre de tout avoir avant de publier, histoire de pas me retrouver dans la merde si jamais j'avais pas eu le temps d'écrire d'une semaine à l'autre. ça m'enlève une pression inutile, en quelque sorte. 

Et puis, en ayant tout écrit, ça me permet de me servir de la période de publication pour prendre de l'avance sur mon prochain projet qui est beaucoup plus long et que je n'aurais pas terminé au moment où je posterai les premiers chapitres. » 

 

____________________________

 

Pour revenir à un contexte musical, même si pour chacune tu proposes divers sons se voulant correspondre à l’histoire, pourrais-tu nous donner une seule et unique musique pour chacune des trois histoires ?

« Je suis fan de cette question. Je fais ça à chaque fois que j'ai terminé une histoire, je choisis une chanson (présente ou non dans la playlist des chapitres) qui représente le mieux l'intégralité du récit.

« Le temps d’une nuit » - Speeding Cars ~ Walking On Cars. Parce que c'est cette chanson qui m'a convaincu de me lancer dans l'écriture de l'histoire. J'avais l'idée, mais, pour une raison personnelle, j'osais pas trop écrire et poster cette histoire. Et puis j'ai écouté cette chanson. Et plus je l'écoutais et plus je voyais cette histoire dedans, les paroles, c'est exactement mes personnages. Alors j'ai fini par me dire que je pourrais peut-être rendre hommage à la chanson et aux personnages en prenant mon courage à deux mains et en écrivant cette nouvelle.

« Adieu et a Demain » - Words ~ Passenger. A vrai dire, je ne sais pas trop. J'ai beaucoup écrit cette histoire avec cette chanson dans les oreilles. Je faisais pas trop attention aux paroles, mais je me suis rendu compte que certaines phrases de la chanson collaient parfaitement à l'histoire. Je ne sais pas si je m'en suis inspiré inconsciemment ou si c'est une pure coïncidence, mais en réécoutant cette chanson (en faisant attention aux paroles cette fois) je me suis dit qu'elle collait parfaitement à Adieu et à Demain. 

« Le choix » - Bigger Than Us ~ Michael Rice. Simplement parce que ce qu'il se passe dans cette histoire, c'est plus grand que les personnages. ça les dépasse. Ils ont beau lutter, tenter d'aller à l'encontre de ce qu'ils ressentent ou de ce qu'ils pensent être mieux, ils peuvent rien y faire. Leurs sentiments sont plus grands, plus puissants que leur propre volonté. » 

 

____________________________

Dans tes écrits, on retrouve principalement de la romance et des drames, peux-tu nous expliquer ce choix ?

« Parce que c'est ce que j'avais besoin d'écrire sur le moment. Après, il n'y a pas que de la romance, Beauté Cachée et Etoile Obscure, par exemple, ce ne sont pas des romances. Je me sers des écrits, surtout des nouvelles, comme d'exutoires. Donc si j'ai besoin d'écrire sur un sujet en particulier, je le fais. Et je crois que j'en avais vraiment besoin quand j'ai fait mon retour sur Wattpad. 

Le drame, par contre, c'est simplement parce que c'est ce que je préfère écrire. C'est ce que je préfère lire, aussi. C'est juste moi. ça me ressemble et j'aime ça. 

Après, mes prochains projets sont des projets d'action (avec un peu de romance, on va pas se mentir, mais c'est un peu différent) si ça peut intéresser les gens curieux. »

____________________________

As-tu une préférence pour l’un de tes écrits ?

« Dans ceux que j'ai publiés sur Wattpad... Je dirais Le Temps d'Une Nuit, mais c'est pas hyper objectif parce que c'est seulement car cette histoire plait beaucoup à quelqu'un qui est très cher à mon coeur... Du coup, peut-être bien Adieu et à Demain ou Le Choix. En fait je ne sais pas trop. Adieu et à Demain, j'ai adoré l'écrire, j'ai adoré m'évader grâce à Logan et Shadow. J'ai adoré cette espèce de renouveau que j'aurais eu envie de vivre au moment où je l'ai écrit. 

Comme si les personnages se connaissaient déjà, mais qu'ils se rencontraient pour la première fois. Et c'est un sentiment que j'avais envie d'éprouver au moment où je l'ai écrit. J'avais envie de rencontrer quelqu'un que je connaissais depuis longtemps pour la première fois, encore une fois. 

Et Le Choix... simplement pour les personnages. Mes deux personnages masculins sont inspirés de mes deux personnages de fictions préférés et de moi aussi. Je les aime beaucoup, ils rendent cette histoire un peu spéciale. Et j'aime Le Choix parce que j'ai pu la faire découvrir à quelqu'un en avant-première et que cette personne l'avait pas mal appréciée. »

 

____________________________

 

A l’inverse, as-tu des regrets concernant une ou plusieurs de tes histoires ?

 

« Oui, je regrette pas mal Beauté Cachée et Etoile Obscure. J'ai écrit Beauté Cachée il y a un peu plus d'un an maintenant. Je l'avais écrite pour m'exercer un peu au lyrique et sur le moment j'en étais très fier. C'était ma première nouvelle, elle plaisait beaucoup et en plus je l'avais fait imprimer pour une amie. Mais avec le temps, j'ai beaucoup évolué et je me suis rendu compte que cette histoire, ce n'était pas moi. Je l'ai écrite en pensant d'abord aux mots que j'utilisais, à la forme et pas au fond. J'y ai mis très peu de mes propres sentiments et en la relisant, je ne me reconnais pas. Ce n'est pas moi, ça ne l'a jamais été et je déteste ça. Je déteste l'idée que quelqu'un lise ça sans que j'ai pu y mettre un peu de moi. Parce que ça rend cette histoire moins vraie, moins sincère, comme si j'avais menti. 

J'ai essayé de rattraper le coup en écrivant la suite de Beauté Cachée : Etoile Obscure. J'ai essayé de reprendre cette histoire en y ajoutant plus de moi, plus de mes émotions, mais je n'accrochais pas avec le Tome I, donc j'ai eu énormément de mal à écrire le Tome II, j'ai pris beaucoup moins de plaisir à l'écrire, je me suis beaucoup pris la tête et au final, le résultat n'est pas totalement moi puisqu'il part d'un truc qui ne l'est pas du tout. 

Enfin bref, ces deux histoires sont mes regrets, mais je les laisse publiques parce qu'elles ont énormément touché certaines personnes que j'aime beaucoup et que ça leur tient à coeur que je ne les supprime pas. »

 

____________________________ 

Les astres semblent aussi très présents dans tes histoires, que signifient-ils pour toi ?

« Les étoiles et moi... C'est une histoire d'amour qui dure depuis toujours. Quand j'étais petit, j'ai perdu quelqu'un. Quelqu'un d'important. Et, le soir, quand je levais les yeux vers ce ciel noir aux pépites argentées, je me disais que cette personne était là, parmi l'un des astres qui illuminaient les cieux. Je me disais que c'était l'étoile la plus brillante de toute et que, de là-haut, cette personne veillait sur moi. 

Depuis, les étoiles sont devenues un refuge. Quand ça devient trop dur et que même les mots ne peuvent plus rien faire pour moi, je lève les yeux vers le ciel, la nuit. J'observe les étoiles, je supplie la lune. Je m'accroche à ces paillettes pleines de magie comme si ma vie en dépendait. Elles me rassuraient quand j'étais gamin, maintenant, un peu moins. Mais elles sont restées mon refuge, la seule chose qui n'a pas changé, la seule chose qui est restée. C'est ça en fait, les étoiles, ce sont les seules qui ne m'ont jamais lâché, peu importe ce qu'il se passait. Ce sont les seules au monde à ne jamais m'avoir abandonné. » 

 

____________________________

 

Je sais que tu es sur l’écriture d’un roman qui te tient beaucoup à cœur, est-ce que tu pourrais nous en parler un petit peu ?

« Oui, bien sûr. N'aie Pas Peur est le premier roman que j'ai écrit. La toute première histoire que j'ai postée sur Wattpad. A l'époque, elle avait quelque chose comme 10 000 lectures. C'est peu par rapport à certaines histoires, mais pour moi, c'était énorme. Grace à cette histoire, j'ai pu rencontrer de merveilleuses personnes. Des gens qui ont changé ma vie et qui sont devenues les personnes les plus proches de moi à ce jour. Grace à ce roman, j'ai eu mes premiers avis, mes premiers conseils et j'ai pu commencer à réellement travailler ma plume, à l'améliorer, à la faire grandir, la faire vivre. Ce roman m'a beaucoup appris, sur des tas de choses et il m'a beaucoup aidé aussi. A sortir deux trois trucs que j'avais dans les tripes. 

Je me suis beaucoup attaché aux personnages de ce livre. Mon tout premier roman, enfin non, pas le premier, mais le premier que j'ai terminé et que j'ai publié. 

En quittant Wattpad, j'ai supprimé toutes les histoires que j'avais postées. J'ai republié Beauté Cachée sans en changer une seule virgule, parce que Beauté Cachée ne m'intéresse plus vraiment, mais que ça faisait plaisir à certaines personnes que je la republie.  

Mais, pour N'aie Pas Peur, j'ai hésité. Longtemps. Je ne savais pas si j'allais republier le roman. Ma plume a beaucoup évolué depuis les premiers chapitres. Mais je me suis dit que c'était impossible de reprendre une aventure Wattpad sans roman. Et, tout naturellement, je ne pouvais pas commencer un autre roman sans reposter celui-ci. Alors je me suis mis à sa réécriture en me laissant un peu de temps grâce à la publication d'histoires courtes, histoire de faire un retour digne de ce nom. »

 

____________________________

 

Aurais-tu un petit avant-goût, une petite information inédite à nous révéler ?

« "N'aie Pas Peur" est l'histoire d'un garçon qui s'appelle Wayne. Ce garçon s'est mis en tête de sauver la vie de sa petite soeur en sacrifiant la sienne.

Embarqué dans une histoire de drogue et de gang, Wayne va devoir survivre et voir s'il peut faire confiance à celui qui travaillera avec lui pour pouvoir s'en sortir vivant.

Dans "N'aie Pas Peur", il y a pas mal d'action, mais il y a aussi de l'amour. Que ce soit de la romance, de l'amitié ou de la fraternité, j'ai tenu à soigner les relations qu'entretiennent mes personnages pour tenter de faire passer un maximum d'émotions à mon lectorat. »

Conseils

Des

Aurais-tu une petite anecdote d’écriture à nous raconter ?

« Je dois avouer que j'ai dû chercher un peu pour trouver un truc, aha. C'est pas hyper drôle, ni hyper intéressant, mais c'est tout ce que j'ai, m'en veuillez pas. 

Quand j'écris mes chapitres, je les écris toujours avec de la musique. Toujours. Mais il m'arrive parfois de tomber sur un morceau qui me plonge dans mon récit, dans le bon mood pour ce que je suis en train de mettre sur pieds. Alors je la mets en boucle. J'écris tout le chapitre avec cette chanson là en particulier. Et puis, au moment de choisir la chanson qui accompagne mon chapitre, bah... Je choisis jamais celle-là. C'est bizarre, hein ? »

____________________________

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaiterait se lancer dans l’écriture d’une nouvelle ?

 

« Oulah... Je me sens tellement pas bien placé pour donner des conseils à qui que ce soit. Ma plume est loin d'être parfaite et j'ai écrit quasiment toutes mes nouvelles sur un coup de tête. 

D'ailleurs, la première nouvelle que j'ai écrite, c'est devenu une nouvelle seulement parce que j'ai mis trop de détails pour que ça puisse être un one shot. 

Je dirais qu'il ne faut pas se brider. Faut écrire ce qu'on a envie d'écrire et s'arranger avec la longueur des chapitres après. C'est d'ailleurs pour ça qu'en écrivant une nouvelle, j'ai toujours trouvé ça plus simple d'écrire l'histoire entièrement avant de poster, comme ça je peux m'arranger avec les chapitres. Je préfère laisser mes mots dégouliner sur l'écran et découper les chapitres s'ils sont trop longs, comme j'ai pu le faire avec le chapitre 8 de mon histoire Le Choix. 

Du coup, mes conseils, ce serait de pas se brider, d'écrire tout ce qu'on a envie d'écrire et de gérer la longueur des chapitres après, pour éviter qu'ils ne soient trop longs. Parce qu'une histoire courte avec des chapitres à rallonge, c'est pas hyper agréable. Vaut mieux que l'histoire comporte un peu plus de chapitres, plutôt que le lectorat décroche à cause de la longueur de ceux-ci. 

Juste, éclatons-nous avec les mots. Le principal c'est de prendre du plaisir avant de se prendre la tête avec le nombre de mots, le nombre de chapitres, la longueur de l'histoire, tous ces trucs là. Y'a pas de règles, faut le faire comme on le sent et apprendre des critiques qu'on reçoit après pour nous am​éliorer tout en continuant d'être nous-même. »

____________________________

Je sais que tu sembles veiller tard, est-ce un moment plus propice à l’écriture pour toi ?

« Pas vraiment. J'ai simplement une relation un peu tendue avec la nuit. Je suis ce qu'on pourrait appeler insomniaque. Je vis un peu la nuit, alors parfois j'en profite pour écrire. Le silence froid de la nuit est un avantage certain et la présence des étoiles de la lune est rassurante. Mais je peux écrire n'importe quand. Si j'ai besoin ou envie d'écrire, j'écris, c'est tout. Enfin, dans la mesure du possible, on est d'accord. »

____________________________

As-tu un conseil pour les écrits empreint d’une certaine romance ?

 

« Hum... J'en sais rien. Je sais pas. Je me sens toujours pas légitime pour conseiller les gens, surtout sur l'amour. Je pense qu'on a tous une conception de l'amour assez différente, alors, je sais pas, je dirais... Hésitez pas à montrer la votre et à la pousser à son paroxysme. Si vous pensez que l'amour c'est ce truc niais qui fait fondre les cœurs, alors écrivez une romance qui ferait fondre le cœur de n'importe qui. Si vous pensez que l'amour c'est de la passion pure et dure alors enflammez les âmes de votre lectorat. Si vous croyez que l'amour c'est de la connerie, que ça fait juste mal et qu'il faut à tout prix s'en éloigner, alors faites couler les larmes des personnes qui vous lisent. 

L'idée, c'est pas que tout le monde ait la même vision de l'amour que vous, l'idée, c'est qu'on ressente tellement bien votre vision de l'amour à travers vos personnages ou votre narration, qu'on en oublierait presque la notre, le temps d'un tome ou deux. 

Je pense qu'en fait, pour n'importe quelle histoire, n'importe quel écrit, de n'importe quel genre, j'aurais toujours le même conseil : soyez vous-même. Plus vous serez vous-même, plus vous serez vrais dans vos mots, plus on ressentira de choses en vous lisant. Éclatez-vous en écrivant, vivez chacun des mots que vous placez sur votre écran et vous verrez, vous ne pourrez qu'emporter les gens. »

____________________________

As-tu un remède contre la page blanche ?

 

« Pas vraiment. J'ai jamais eu ce problème, en fait. J'ai déjà eu du mal à trouver les bons mots pour finir un chapitre ou pour en commencer un autre, mais j'ai jamais eu de blanc. Si j'arrivais pas à écrire sur une histoire, j'écrivais sur une autre. Si j'avais pas envie d'écrire d'histoire, j'écrivais des textes, mais j'avais toujours un truc à dire, toujours un truc à sortir.

Je pense qu'en fait, c'est ça le secret : ne jamais s'arrêter. Si on arrive pas à écrire un truc potable, bah faut écrire quand même. Même si on trouve ça merdique en se relisant. Au moins on aura les bases de ce qu'on voulait construire et on va pouvoir sculpter dans notre gros bloc de pierre. 

Après, y'a des gens qui ont parfois besoin de faire une pause, alors si vous ressentez le besoin de faire une pause, faites le. Ecoutez-vous, votre lectorat comprendra. Mais, de mon point de vue, le mieux, c'est d'écrire autre chose. Faire une pause dans une histoire pour en écrire une autre ou pour se concentrer sur d'autres mots, mais jamais de s'éloigner complètement de l'écriture. Parce que finalement, même quand on écrit des paragraphes moyens, et bah ça nous permet toujours de nous remettre en question, d'apprendre de nos erreurs, de nous dire "tiens, ça, faut plus que je le fasse comme ça". 

Ecrire des trucs moins qualitatifs, c'est toujours bénéfiques, ça nous permet d'avoir notre base déjà, et puis ça nous permet de perpétuellement faire évoluer notre plume, de mieux la connaître, de mieux la comprendre, de savoir comment elle fonctionne pour mieux s'en servir la prochaine fois. 

Du coup, mon conseil, au final, c'est de jamais arrêter d'écrire. Si vous avez un manque d'inspiration sur une histoire, alors commencez/continuez/terminez-en une autre. Ou alors concentrez-vous sur un texte qui vous permettra de faire une pause. Ou encore, écrivez pendant un temps donné, même si à la relecture ça vous plait pas. Donnez-vous vingt minutes ou une demi-heure d'écrit au lieu d'une ou deux heures. Reposez vos idées, changez d'univers, écrivez moins, mais arrêtez pas d'écrire. Jamais. Sauf si vous vous rendez compte que vous prenez plus de plaisir et que c'est plus fait pour vous. »

Dernier mot

Un

« Déjà, je voudrais remercier la personne qui m'a proposé cette interview. ça a été une aventure assez cool, c'était hyper intéressant de réfléchir sur certaines choses et de divulguer un peu de mon univers à une personne qui le connaissait pas forcément. C'est un exercice que j'ai vraiment adoré. Donc merci à toi pour cette opportunité. Merci d'avoir pensé à moi et de me laisser une chance d'apparaître ici, d'avoir un peu plus de visibilité aussi. Merci beaucoup. 

 

Merci à vous, les personnes qui lisent en ce moment. Merci d'avoir supporté mes blablatages pas super intéressants et merci pour votre temps et votre attention. Merci aux gens qui prendront la peine de passer voir ce que je fais s'il y en a. Merci de tout cœur. 

 

Merci à Camille, même si je suis pas sûr que tu lises ça un jour. Mais merci pour tes mots, en particulier pour ceux d'Aaron qui m'ont touché en plein cœur quand j'étais ado et qui m'ont ouvert les portes de l'écriture. Merci pour chacun de tes mots, chacun de tes livres qui m'ont tous touché en plein cœur, peu importe mon âge. J'ai un peu grandi en compagnie de tes histoires et de ton évolution (que je trouve incroyable). J'espère que tu vas continuer d'écrire et de faire chavirer des âmes vers un millier d'émotions, parce que t'inspires des gens, t'en fais rêver d'autres et t'en rassures aussi. Pour moi, t'as fait tout ça. Tu m'as beaucoup aidé, du moins tes personnages l'ont fait. Sans toi, je n'écrirais probablement pas aujourd'hui, alors merci pour tout. 

 

Merci à Hazel. Toi, j'espère que tu liras ça, en revanche. Merci pour tes mots et pour tout le reste. Merci pour les notes de musique et tout ce qu'elles signifient. Merci de m'avoir fait visiter New York avec autant d'étoiles dans les yeux, merci de m'avoir aidé à rencontrer ce garçon sombre et borné, d'ailleurs, tu lui diras merci pour moi. Même s'il pense qu'il en vaut pas la peine et qu'il aime pas ça, parce qu'il m'a beaucoup aidé, lui aussi. Il m'aide toujours. Merci pour la force que tu me donnes, merci pour le souffle que tu arrives à me couper et à me rendre. Merci d'être toi, merci d'être là. Merci pour l'avenir et l'espoir qui reste dans une case qui porte un prénom que j'aime bien, dans ma tête, et qui reste bien plus joli qu'Amandine. Merci pour l'intensité que tu transmets, merci pour la personne que tu es. Et n'oublie pas que malgré les murs, c'est à l'infini et on revient, même si des fois, ça craint. 

 

Et enfin, merci aux personnes qui me lisent. Merci de prendre le temps d'être là, avec moi, cachés entre deux virgules. Merci pour votre soutien et vos conseils. Merci me m'aider à faire vivre ma passion et merci de parfois devenir bien plus que de simples lecteurs. 

 

Et puis, pour toutes les personnes qui écrivent : soyez-vous même, éclatez-vous et ne baissez jamais les bras. Parce que vos écrits en valent la peine, parce que vous vous en valez la peine. Parce que vos univers sont forcément géniaux s'ils viennent de vos cœurs et parce que vous serez toujours plus exceptionnels si vous êtes-vous. Plein d'amour et de cœurs sur vous et bon courage pour vos prochains chapitres. »

Plume

L'avis de

Ta plume à une patte bien particulière que j’aime énormément. Tu sais parfaitement nous dépeindre les émotions des personnages, tu nous immerge dans tes histoires et c’est réellement un bonheur de te lire. J’apprécie ton style d’écriture, ce côté un peu cru si je puis dire, mêlé avec un style plus réfléchit et des mots choisis avec soin. A cela, on ajoute une bonne poignée de drame et un soupçon de romance et c’est typiquement les récits que j’adore. Je t’avoue ne pas être une grande fan de la narration à la première personne, pour autant, tu as su m’emporter dans tes histoires, tu as su me surprendre et me faire entrer dans les univers que tu as créé. Bien entendu, ça ne reste là que mon avis très personnel.

 

Parmi les trois écrits que j’ai pu découvrir, je t’avoue une préférence pour « Adieu et à demain », que je trouve réellement magnifique. Au-delà des émotions qui sont bien évidemment transmises à merveille, j’ai beaucoup aimé les contrastes qui sont très présents. L’histoire est belle et elle m’a vraiment touchée ! Bien-sûr j’ai aussi aimé les deux autres ! Pour ne pas en dévoiler de trop, je n’irais pas plus loin mais en tous les cas, tu es un auteur qui a bel et bien sa propre plume et un très bel univers. Je suis persuadée que tu feras encore rêver tes lecteurs avec ton prochain roman et j’imagine que tous, l’attendent déjà avec impatience !

AIDAN MOONICANE

EN MUSIQUE

SES RECITS

Merci à Aidan pour cette Interview. N'hésitez pas à partager vos avis avec nous en commentaire et à découvrir les récits d'Aidan.